Astro 101 : les transits astrologiques

L’interprétation des transits peut être le sujet de beaucoup de confusion, voire d’anxiété, lorsque l’on débute en astrologie. La Lune applique une conjonction à Saturne, d’accord, mais qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce que ça peut indiquer dans mon thème ? Est-ce que c’est inquiétant ? Si vous vous êtes déjà posé ce type de questions, cet article est pour vous.

Préambule : pratiques prédictives et anxiété

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais aborder un point important.

Étudier les transits à venir est une pratique prédictive. Il est possible de n’étudier que les transits passés, mais il me semble que même ce faisant, il est difficile de ne pas se projeter à un moment à un autre. Après avoir étudié un cycle passé, on se demande souvent quand le prochain cycle de ce type arrivera, par exemple. Et lorsque l’on étudie des transits, même si cela concerne le passé, des questions un peu existentielles peuvent apparaître qu’on le veuille ou non.

Ce genre de questionnements n’est pas toujours bienvenu. Pour les personnes sujettes à l’anxiété, qui ne peuvent pas s’empêcher d’imaginer les pires scénarios, penser au futur à travers les transits astrologiques peut être une source de souffrance intense. Si c’est le cas, je pense qu’il est tout à fait raisonnable de s’abstenir de les étudier. J’ai vu certaines personnes utiliser des avertissements de contenu dans leur pratique afin de prévenir lorsqu’elles parlent de transits à venir, et je trouve ça plutôt avisé si l’on sait qu’une grosse partie de son audience a des difficultés avec le prédictif.

Pour d’autres personnes, le prédictif n’est pas toujours un problème catastrophique en soi, mais il peut le devenir. En effet, j’ai vu plusieurs personnes témoigner d’avoir parfois regardé spécifiquement des transits personnels « négatifs » dans le futur, dans une dynamique auto-destructrice. Il va peut-être falloir du temps et des efforts pour arriver à appréhender les pratiques prédictives d’une manière qui ne soit pas de l’auto-sabotage. C’est un apprentissage à faire, mais ça ne veut pas dire que toute étude des transits sera toujours nocive.

D’une manière générale, je considère qu’il faut se garder d’imposer à quelqu’un des pratiques prédictives. Délibérément parler de ses transits futurs à quelqu’un pour qui c’est extrêmement anxiogène et qui l’a communiqué clairement me paraît particulièrement cruel, et indigne d’un·e astrologue qui se respecte. Notre priorité doit être de ne pas faire de mal avec notre usage de l’astrologie. Je considère plus généralement qu’imposer une pratique est une faille éthique et je m’oppose fermement au prosélytisme ; qu’il s’agisse de religion ou d’une pratique comme l’astrologie.

Ces précisions étant faites, parlons maintenant de l’étude des transits astrologiques.

Comment accéder aux transits

Tout d’abord, la logistique : comment accéder aux transits ? Il y a plusieurs manières de procéder, selon vos préférences. Je m’en tiens ici aux options gratuites.

Il est possible de se référer à un éphéméride, sous forme de livre ou en ligne. Ce n’est pas une option que je recommanderais en priorité pour les débutant·es, cependant, apprendre à lire et utiliser un éphémeride est très utile et moins difficile qu’il n’y paraît. Gardez donc en tête qu’il est possible de générer un éphéméride gratuit pour une période donnée sur Astrodienst, par exemple (il suffit de s’y créer un compte, également gratuit).

De nombreux calculateurs de thème gratuits en ligne proposent une option « Transits ». Sur Astrodienst, lorsque l’on génère un thème natal dans « Cartes du ciel diverses », il suffit de choisir dans le menu « Type de carte » l’option « Natale et transits« . Votre carte natale s’affichera alors avec les transits en vert sur l’extérieur de la roue zodiacale (exemple ci-dessous).

exemple de carte natale avec transits réalisée sur Astrodienst

Il est aussi possible d’accéder à tout moment aux transits actuels sur Astrodienst en cliquant sur les symboles en haut à droite de la page, à côté de « Mon Astro » (cf image ci-dessous).

Astrodienst n’est pas le seul site à proposer des calculs de transits, bien entendu. Le site Astro-Seek offre des possibilités particulièrement intéressantes, avec la possibilité d’avancer de quelques minutes à quelques années très facilement, et d’accéder à toutes les occurrences d’un transit exact sous forme de tableau, avec des liens vers les transits exacts à chaque fois. C’est mon site préféré pour étudier les transits en détail.

Plusieurs applications pour mobile existent qui permettent également de regarder les transits facilement. Je n’en utilise pas personnellement, donc je n’en citerai pas ici, mais si vous avez des recommandations n’hésitez pas à les laisser en commentaire !

Maintenant que vous avez les clés pour accéder aux transits, voyons comment les étudier.

Les configurations

Pour évaluer un transit astrologique, il est essentiel de saisir la nature des configurations, appelées aussi aspects. J’ai écrit un article dédié que vous pouvez aller consulter, mais je vais reprendre ici quelques notions de base.

Les planètes se déplacent plus ou moins vite sur la roue zodiacale, et en se déplaçant elles vont parfois se rejoindre dans un signe, ou se trouver dans des signes opposés, entre autres. Quand leurs placements les configure à certains angles les unes des autres, on appelle cela un aspect ou une configuration.

On distingue les aspects majeurs, aussi appelés aspects classiques ou aspects ptolémaïques :

  • conjonction, 0°
  • sextile, 45°
  • carré, 90°
  • trigone, 120°
  • opposition, 180°

Nota bene : Techniquement, la conjonction n’est pas un aspect, mais je la compte tout de même dans cette liste car elle est d’importance tout aussi cruciale que les quatre autres.

Le sextile et le trigone sont des aspects vus comme harmonieux, tandis que le carré et l’opposition sont considérés comme plus difficiles. En ce qui concerne la conjonction, cela dépend des planètes en jeu. Cependant, il est important de ne pas s’en tenir à une vision caricaturale des aspects ! Un carré n’est pas forcément une catastrophe ; c’est une tension, et les tensions peuvent parfois amener quelque chose de très constructif.

Les aspects sont importants à analyser dans le thème natal, bien entendu, mais aussi lorsque les planètes en transits forment un aspect avec les planètes dans le thème natal. Par exemple, ce que l’on appelle « retour de Saturne » est un transit de Saturne sur Saturne natale : la planète a fait le tour de la roue zodiacale pour revenir au degré natal. C’est donc un transit de conjonction.

Dans la tradition hellénistique que j’utilise, les aspects commencent dès qu’ils ont lieu par signe. Je m’explique : la plupart des astrologues modernes considère les transits dans une orbe donnée (par exemple 15° ou 10°). Un carré aurait donc lieu lorsque les planètes sont proches du carré partile dans une certaine orbe. En astrologie hellénistique, on considère que le transit commence dès que les planètes sont dans des signes configurés en carré, et sera plus intense dans l’orbe, avec le climax lors de la perfection de l’aspect.

Prenons un exemple : une personne a Saturne à 10°05 de Verseau dans son thème natal. Son retour de Saturne exact, lorsque Saturne en transit conjoindra Saturne natale, aura lieu le 14 décembre 2021. Mais on considérera que le transit commence dès l’entrée de Saturne en Verseau en 2020, et se termine formellement lorsque Saturne quitte Verseau en 2023.

Un retour de Saturne n’arrive que tous les trente ans ; en revanche, une révolution lunaire ne prend que 30 jours environ ! Si vous débutez dans l’étude des transits, observer les transits lunaires est donc souvent conseillé car cela évolue vite. Cependant, on peut aussi considérer que parce que les transits de Saturne sont lents, il peut être plus aisé de les étudier. Il est possible de ne pas se souvenir en grand détail de ce qu’on a fait la semaine dernière, ou d’avoir du mal à prendre du recul sur les évènements des deux derniers jours. Peut-être est-il plus simple de réfléchir sur les transits saturniens : « Que s’est-il passé de significatif ces trois dernières années dans ce domaine de ma vie ? ».

Par exemple, pour une personne qui a un Ascendant Cancer, les trois dernières années où Saturne était en Capricorne ont pu faire émerger des préoccupations et des évènements en rapport avec autrui, les relations amoureuses, les partenariats à long terme, car le transit a eu lieu en maison 7.

Les transits et les techniques d’activation temporelle

En astrologie antique, un certain nombre de techniques étaient utilisées pour déterminer quelle(s) partie(s) d’un thème serait particulièrement activée sur une période donnée. Parmi les plus connues de ces techniques aujourd’hui, on compte par exemple les profections annuelles ou la libération zodiacale.

Un des principes d’interprétation basique dans l’application de ces techniques est que les transits ayant lieu dans la partie du thème particulièrement activée, ou concernant des planètes particulièrement activées, seront plus importants que d’ordinaire.

Je recommande vivement l’utilisation des profections annuelles pour affiner l’étude des transits, c’est remarquablement efficace, et la technique est relativement facile à apprivoiser. Pour plus d’informations, voir l’article dédié.

Prenons un exemple : ci-dessous, le thème natal de Marion Cotillard, née le 30 septembre 1975. Elle est Ascendant Vierge.

Marion Cotillard a eu 45 ans le 30 septembre 2020, ce qui ouvre une année de profection de maison 10. Dans son thème natal, la maison 10 est en Gémeaux : la planète Mercure, qui règne sur Gémeaux, sera donc particulièrement activée pour l’année.

En ce qui concerne l’interprétation : il s’agit d’un thème de nuit, dans lequel Mercure est de l’équipe du thème. Mercure se trouve en Balance, rétrograde. C’est la planète qui gouverne l’Ascendant et le Milieu du Ciel (maison 1 et maison 10). Les thèmes de la maison 1 (soi, physicalité, personnalité) et de la maison 10 (réputation, image publique) seront donc particulièrement mis en avant pour cette année.

Pour une activation de Mercure comme celle-ci, je recommanderais de prêter attention aux périodes où Mercure rétrograde, elles sont susceptibles d’être plus significatives que d’ordinaire.


J’espère que cet article aura pu vous aider à appréhender l’étude des transits astrologiques. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

5 réflexions sur “Astro 101 : les transits astrologiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s