Conseils pour les débutant·es en astrologie, azurastrologue.fr

Conseils pour les débutant·es en astrologie

Cet article s’adresse aux personnes qui débutent tout juste en astrologie, que le sujet intrigue mais qui n’ont pas encore vraiment eu l’occasion d’approfondir. Bonne lecture !

Aller au-delà des memes

[Nota bene : cette première section est ciblée de manière assez générationnelle, je doute que des débutant·es de 60 ans passent beaucoup de temps à regarder des memes sur Instagram ; si cela ne vous concerne pas, ne m’en tenez pas rigueur !]

À l’heure actuelle, l’humour astrologie fleurit, c’est très à la mode et les comptes dédiés se multiplient, certains sont très commerciaux et lisses, d’autres le fruit du travail d’une seule personne passionnée, plus excentriques ou edgy. La qualité du contenu peut varier, mais je pense que l’écrasante majorité d’entre nous a eu l’occasion d’apprécier un bon meme astrologique !

une tasse de café versée sur une autre, jusqu'à déborder ; la première tasse est labellisé "memes astrologiques qui ne reposent pas sur des clichés réducteurs", la deuxième, "moi"

Quoiqu’il en soit, disons-le franchement : on ne peut pas apprendre l’astrologie avec des memes. Ou en tous cas, pas seulement avec des memes ! Si vous ne connaissez que les bases de l’astrologie, à force de suivre des comptes Instagram et Twitter qui font des memes et des posts très basiques, c’est ok ! Par contre, c’est important de ne pas prétendre s’y connaître et de croire pouvoir faire le travail d’un·e astrologue. Avoir appris par coeur des clichés sur les 12 signes, les significations basiques des maisons et avoir un peu d’intuition quant à votre entourage et quelques célébrités ne vous rend pas compétent·e en astrologie, certainement pas assez pour donner des consultations.

Ce n’est pas parce que la société prend généralement peu au sérieux l’astrologie que vous pouvez prendre l’apprentissage par-dessus la jambe ! L’astrologie n’est pas une petite lubie New Age qui a émergé il y a une trentaine d’années. C’est une discipline qui a des sources extrêmement anciennes et culturellement diverses, même si la richesse de cette histoire a été diluée au cours du siècle dernier pour vulgariser et rendre l’astrologie plus populaire.

Les astrologues étudient toute leur vie pour se perfectionner et fournir des services de qualité. Ne prenez pas la confiance trop vite juste parce que ce que vous racontez à vos potes tombe juste à chaque fois. L’effet Dunning-Kruger est très courant chez les débutant·es en astrologie, essayez d’éviter cela.

Il y a de nombreuses ressources en ligne gratuites pour apprendre l’astrologie. Il y a des podcasts, des webinaires, des cours, … Tout n’est pas payant, et même sur ce qui est payant, il y a souvent des réductions en s’inscrivant à des newsletters. Recherchez le contenu d’astrologues sérieux·ses en plus des personnes qui créent des blagues astrologiques (parfois ce sont les mêmes personnes !). Les astrologues qui proposent du contenu payant proposent généralement un certain nombre de choses gratuites aussi, que ce soit des mini-cours, une séance de questions-réponses, etc. Profitez-en !

Hors internet, vous trouverez des livres pour débutant·es en bibliothèques, sur Vinted, dans des librairies d’occasion à petit prix… Il n’y a pas besoin d’investir direct des milles et des cents pour approfondir un peu son apprentissage.

Être au clair sur l’éthique

Je le répète : c’est ok de trouver que l’astrologie c’est fun et d’apprécier quelque chose de très basique sans vouloir approfondir et prendre ça au sérieux, je ne vais pas vous sauter à la gorge pour autant. Mais si c’est le cas, restez dans votre voie, et ne proposez pas à vos potes de faire la lecture de leur thème. Je ne dis pas ça juste parce que cela enlèverait potentiellement du taf à un·e astrologue, mais parce que ça peut être dangereux éthiquement.

Beaucoup d’entre nous (astrologues) ont découvert sur le tas que parler à la va-vite d’un thème natal avec quelqu’un pouvait poser problème. Tout va bien jusqu’à ce que vous disiez quelque chose qui tape trop vrai et qui secoue la personne. À partir du moment où vous traitez de quelque chose de déterministe comme l’astrologie (eh oui, qu’on le veuille ou non, le déterminisme est fondamental à l’astrologie, même s’il n’est pas synonyme de fatalisme), vous avez une responsabilité notable vis-à-vis de la personne dont vous lisez le thème.

Il pourrait arriver que quelqu’un vous demande de lire son thème « par curiosité », en disant ne pas prendre ça au sérieux, sans révéler une fragilité potentielle. Prenez vos précautions pour éviter des mésaventures ! Ce n’est pas pour rien que l’on prend le temps de faire une consultation en bonne et dûe forme pour parler d’un thème natal : cela requiert un cadre confidentiel, un minimum formalisé et balisé. Dans le formulaire d’inscription pour prendre rendez-vous avec moi, par exemple, je ne demande pas que les données de naissance de la personne ; il y a l’option de préciser s’il y a des sujets à éviter.

L’essentialisme est un poison. Je ne pratique pas l’astrologie pour réduire les gens à douze clichés. Au contraire, l’astrologie enrichit et nuance ma vision d’autrui. Prêtez attention à cela. Il ne me semble pas particulièrement sage d’utiliser l’astrologie pour critiquer de manière réductrice, mais c’est assez courant !

Je ne recommande pas non plus d’utiliser l’astrologie dans le but de prouver quoique ce soit, pour démontrer à quelqu’un que l’astrologie « fonctionne ». Les personnes qui souhaitent rester sceptiques à tout prix le resteront, rien ne sert de vous fatiguer. Ne travaillez pas gratuitement pour quelqu’un qui dénigre ce que vous faites.

S’ouvrir à la complexité du thème natal

Le thème natal ne se résume pas au signe Solaire, chaque personne a chaque signe qui correspond à quelque chose dans son thème ! Les maisons sont cruciales à l’interprétation, et l’Ascendant n’est pas juste un masque social ou une façade ! Il y a de nombreuses techniques qui permettent de filtrer la pertinence des transits, et capter plus précisément ce qui sera important dans une année donnée, et à quel moment un certain placement natal sera particulièrement majeur ! On ne vit pas 100% de son thème natal en tout temps, ça n’a rien de bizarre de ne pas s’identifier à la totalité de ses placements natals tout de go !

Le thème natal est la carte, pas le territoire. On peut y trouver énormément d’informations, mais étudier un thème ne permet pas de déterminer s’il s’agit d’un chat, d’un être humain, d’un pays ou d’un arbre. Prétendre le contraire, c’est se leurrer. La solidité éthique de quelqu’un et si cette personne est susceptible d’être abusive ou non ne se lit pas non plus dans le thème natal, ce serait trop simple. C’est important d’être réaliste quant à ce qu’on peut lire dans une nativité au jour J ; on n’en a jamais fait le tour, c’est comme un puits profonds auquel on peut venir jour après jour et trouver une eau similaire mais aussi, différente.

Se concentrer sur les bases dans un premier temps

L’astrologie est un domaine TELLEMENT vaste et dense, c’est extrêmement facile de s’éparpiller. Mais à choisir, mieux vaut avoir une connaissance solide d’une seule branche et de trois ou quatres techniques de base, qu’une connaissance très superficielle d’un peu tout. Prenez votre temps ! Je vous recommande d’explorer largement dans l’absolu, mais n’ambitionnez pas de tout maîtriser tout de suite.

Si vous souhaitez approfondir l’astrologie natale pour mieux comprendre le thème de quelqu’un, notamment le vôtre, dans un premier temps, les bases à comprendre sont : les planètes, les aspects, les maisons, les signes. Il y a déjà énormément à faire ! Sept planètes principales, cinq aspects majeurs, douze maisons et douze signes. Pendant bien longtemps, l’astrologie reposait sur ces principes, sans les planètes Uranus Neptune et Pluton, et sans les astéroïdes. Ces dernières sont passionnantes, mais c’est intéressant de commencer avec les fondations. Ça vous permettra aussi d’avoir des repères et de vous sentir moins dépassé·e.


Pour clore, quelques autres memes !

une tasse de café versée sur une autre, jusqu'à déborder ; la première tasse est labellisé "memes astrologiques qui mentionnent Capricorne sans parler de thunes", la deuxième, "moi"
une tasse de café versée sur une autre, jusqu'à déborder ; la première tasse est labellisé "memes astrologiques qui mentionnent Gémeaux sans psychophobie", la deuxième, "moi"
une tasse de café versée sur une autre, jusqu'à déborder ; la première tasse est labellisé "memes astrologiques qui mentionnent Taureau sans validisme ni grossophobie", la deuxième, "moi"
une tasse de café versée sur une autre, jusqu'à déborder ; la première tasse est labellisé "memes astrologiques qui mentionnent Scorpion sans hypersexualisation", la deuxième, "moi"

J’espère que cet article aura pu être intéressant et utile pour des débutant·es en astrologie ! Si vous avez des questions, remarques ou critiques constructives, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Si vous souhaitez explorer votre thème natal en consultation, les informations pour prendre rendez-vous sont par ici.

Les articles que je publie sur ce blog sont le fruit de beaucoup d’étude et de recherche bénévole pour rendre les connaissances astrologiques plus accessibles ; si vous souhaitez soutenir ce travail et si la perspective de contenus exclusifs (non publiés sur ce blog) vous intéresse, je vous encourage à aller voir ma page Patreon.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s