transits décembre 2021, par azurastrologue.fr

Transits de décembre 2021

  • Neptune stationne directe en Poissons le 1er décembre
  • Éclipse Solaire totale en Sagittaire le 4 décembre
  • Mercure en Sagittaire carré Neptune en Poissons le 7 décembre
  • Mars en Scorpion carré Jupiter en Verseau le 8 décembre
  • Vénus conjoint Pluton en Capricorne le 11 décembre
  • Le Soleil en Sagittaire carré Neptune en Poissons le 12 décembre
  • Mars entre en Sagittaire le 13 décembre
  • Mercure entre en Capricorne le 13 décembre
  • Mars en Sagittaire conjoint Ketu le 15 décembre
  • Pleine Lune en Gémeaux le 19 décembre
  • Vénus stationne rétrograde en Capricorne le 19 décembre
  • Chiron stationne directe en Bélier le 19 décembre
  • Mercure en Capricorne trigone Uranus Rx en Taureau le 20 décembre
  • Cérès rétrograde en Taureau le 21 décembre
  • Le Soleil entre en Capricorne le 21 décembre
  • Saturne en Verseau carré Uranus Rx en Taureau le 24 décembre
  • Vénus Rx conjoint Pluton en Capricorne le 25 décembre
  • Jupiter entre en Poissons le 29 décembre
  • Mercure conjoint Vénus Rx en Capricorne le 29 décembre
  • Mercure conjoint Pluton Rx en Capricorne le 30 décembre

L’astrologie de décembre 2021 est pleine de rebondissements. Il y a certain nombre de transits notables, parmi lesquels une troisième perfection du carré de Saturne en Verseau et Uranus Rx en Taureau, la clotûre de la saison des éclipses en début de mois, la station rétrograde de Vénus, l’entrée de Jupiter en Poissons… C’est moins agité que novembre car la tension Scorpion-Verseau se relâche avec l’entrée de Mars en Sagittaire à mi-mois, mais il se passe beaucoup de choses quoiqu’il en soit.

Lunaisons

🌑 Éclipse Solaire totale en Sagittaire

La Nouvelle Lune est une éclipse Solaire et a lieu le 4 décembre à 8h42 (France hexagonale), à 12°21 de Sagittaire.

Cette lunaison a lieu en Sagittaire II, un décan gouverné par la Lune qu’Austin Coppock appelle « La Bride », et qui est associé à la carte de Tarot du 9 de Bâtons. Mercure est en conjonction serrée à l’éclipse à 15°, et Vesta également à 9°. En Sagittaire, cette lunaison dépend de Jupiter, et y est configurée en sextile par signe, ce qui est un aspect soutenant.

Il s’agit de la dernière éclipse en Sagittaire avant 2029 – la prochaine fois que les Nœuds chemineront sur l’axe Sagittaire-Gémeaux. Elle clôture un cycle commencé en juin 2020.

Cette éclipse fait l’objet d’un article dédié.

🌕 Pleine Lune en Gémeaux

La Pleine Lune a lieu le 19 décembre à 5h35 à 27°28 de Gémeaux.

Cette lunaison a lieu en Gémeaux III, un décan gouverné par le Soleil et associé à la carte de Tarot du 10 d’Épées.

Le sextile/trigone de Jupiter en Verseau est serré, ce que je trouve assez auspicieux, d’autant plus que Jupiter déposite le Soleil, et que Jupiter est en trigone supérieur à la Lune, ce qui la bonifie. Mercure gouverne la Lune mais n’y forme aucun aspect depuis Capricorne. Neptune est en carré à cette Pleine Lune, mais c’est un aspect séparant, et dans une orbe de 7° seulement. C’est, encore une fois, une lunaison en coprésence à Mars, mais sa présence n’est pas aussi forte que durant les mois précédents. Vénus est en aversion à la lunaison en Capricorne, en conjonction à Pluton, mais il est notable qu’elle stationne rétrograde seulement quelques heures après la Pleine Lune.


Le Soleil ♐ → ♑

éclipse Solaire de 1999 https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89clipse_solaire#/media/Fichier:Solar_eclipse_1999_4.jpg

Le Soleil commence le mois de décembre en conjonction séparante à Mercure en Sagittaire I, en trigone partile à Chiron Rx en Bélier (un aspect évoqué plus longuement dans l’article de novembre) et en sextile partile à Saturne en Verseau à 9°. Les aspects harmonieux entre le Soleil et Saturne se prêtent à des enjeux d’autorité personnelle, de structuration avec clarté, dynamisme et diligence.

Le 4 décembre a lieu l’éclipse Solaire en Sagittaire, cf section ci-dessus sur les lunaisons.

Le 12 décembre, le Soleil carré Neptune en Poissons. D’un point de vue astrologie mondiale, c’est un aspect tendu entre la planète qui représente les chef·fes d’État et monarques (le Soleil) et les illusions, la dissolution des limites, la propagande et la désinformation (Neptune). Au même moment, Mars se trouve sur le degré anarétique de Scorpion, ce qui peut être un transit très chargé.

Mars fait son entrée en Sagittaire le lendemain, le 13 décembre, ce qui marque le début d’une nouvelle période de coprésence Soleil-Mars, dont les derniers mois ont été bien remplis. Depuis son entrée en Sagittaire le 22 novembre, le Soleil n’était plus avec Mars : c’est la fin de cette tranquilité.

Après la Pleine Lune en Gémeaux du 19 décembre, le Soleil applique un sextile à Jupiter en Verseau, son dépositaire, qui se parfait dans la nuit du 19 au 20 décembre. En Sagittaire, le Soleil dépend de Jupiter : cet aspect avec son hôte est soutenant. Au même moment, la Lune est en Cancer, sans affliction, ces configurations adoucissent le climat du carré Saturne-Uranus appliquant (voir plus loin).

Le 21 décembre, le Soleil entre en Capricorne, signe de terre saturnien, où le Soleil dépend de Saturne en Verseau. Les deux signes sont en aversion, et le Soleil n’est donc pas soutenu directement (par aspect) à son hôte. De ce fait, il y a un côté tâtonnant à ce transit. Le fait de ne plus être en coprésence à Mars, le trigone à Uranus en Taureau et la coprésence à Vénus sont toutefois des bons points pour ce transit du Soleil, même si ce n’est pas le signe où il est le plus à son aise. À cette même période (9 jours plus tard, le 29), Jupiter fait son entrée en Poissons, et le Soleil et Jupiter demeurent donc en sextile soutenant par signe.

Le signe de Capricorne est souvent associé à l’argent et au fait de travailler dur, et je pense que ce n’est pas complètement injustifié, mais j’aimerais que l’on s’autorise à ne pas cantonner ce signe à des visions capitalistes. Capricorne est un signe saturnien, et à ce titre, associé à l’endurance, les structures matérielles, l’autorité et la maîtrise, mais aussi les restrictions, la précarité, le manque, l’abnégation, l’humilité, le deuil, le chagrin, la discrétion. Un défi pour les planètes dans ce signe est de ne pas nier les sagesses Lunaires : savoir discerner et satisfaire ses besoins sans se culpabiliser d’en avoir. Les placements en Capricorne ont parfois un côté ascétique, tellement concentré sur le long-terme et la préservation pérenne que le quotidien est négligé ; « On dormira quand on sera mort ». Il est facile d’être poussé·e au burnout quand on ne s’arrête jamais pour souffler et qu’on se dit toujours qu’il faut serrer les dents et continuer. Persévérer est assurément une vertu, mais pouvoir pérenniser ce qu’on entreprend sans se sacrifier demande de ne pas considérer son corps et ses besoins élémentaires comme un fardeau. C’est bien sûr plus facile à dire qu’à faire ! Je pense qu’il n’est pas erroné de parler de résilience lorsqu’il s’agit de Capricorne, mais j’aimerais souligner que ce mot est bien trop souvent utilisé pour féliciter des personnes marginalisées d’encaisser les maltraitances sans trop protester, et je ne souhaite encourager personne à cela.

Le 30 décembre, le Soleil est à nouveau en aspect partile à Chiron en Bélier, mais cette fois-ci il s’agit d’un carré, un aspect dur. J’ai noté divers évènements notables lors des précédentes itérations de carrés Soleil en Capricorne – Chiron en Bélier autour de ce degré, mais il me paraît difficile d’isoler ce transit du reste des transits du moment. Par exemple, le 31 décembre 1971 a vu une réforme concernant le métier d’avocat, mais il me semble que cela colle davantage au transit de Mars en Bélier (avec Chiron) en maison 9 dans le thème présidentiel. En tous cas, ce carré met en tension une certaine vision de la souveraineté, notamment structurelle et matérielle (Soleil en Capricorne) et des enjeux de soin, notamment dans un cadre de champ de bataille (littéral ou métaphorique).

Mercure ♐ → ♑

Début décembre, Mercure poursuit sa course en Sagitttaire, le signe de son exil. Pour en savoir plus sur Mercure en Sagittaire, voir l’article de novembre.

Le 7 décembre, Mercure en Sagittaire forme un carré supérieur à Neptune stationnant directe en Poissons. Les aspects durs Mercure-Neptune évoquent des thèmes de confusion dans la communication, d’illusions, de propagande, de mensonges, de désinformation d’ampleur…

Le 11 décembre, Mercure forme un sextile partile à Jupiter en Verseau à 26° ; Jupiter est ici le dépositaire de Mercure, et cet aspect fournit donc ce qu’on appelle une réception. Mercure est soutenu par son hôte, et plus à même de faire son travail efficacement en Sagittaire de ce fait, même si c’est un signe antithétique à son rôle, où Mercure est exilé·e.

Mercure entre en Capricorne le 13 décembre. C’est un changement de ton net pour Mercure, qui passe d’un signe de feu jupitérien à un signe de terre saturnien. De la fougue, on passe à la sobriété. L’astrologue Richard Tarnas, que je citais dans un article de janvier 2021, dit de l’union de Mercure et Saturne : « des circonstances éducationnelles contraignantes, inadaptées ou décourageantes ; rigueur intellectuelle auto-critique combinée à une économie et clarté d’expression inhabituelle, et une tendance à rester silencieux·se durant de longues périodes ; une certaine obstination mentale ou ténacité pour réfléchir lentement et très longuement à des problèmes apparemment insolubles ; observation rapprochée et détaillée ». Le côté « détective » que j’associe à Mercure en Scorpion demeure quelque peu en Capricorne, mais la vitesse et la qualité de la recherche est différente ; d’un élan fort, passionné et souvent obsessif, on passe à quelque chose de plus posé, lent et durable. Les deux placements peuvent avoir en commun une certaine inflexibilité ou ridigité, mais en Capricorne, Mercure se préoccupe davantage des structures, des limites, de la pérennisation.

Timothée Chalamet

Le philosophe italien Antonio Gramsci est un exemple de Mercure (rétrograde) en Capricorne culminant en maison 10. Saturne se trouve en Vierge dans son thème natal, ce qui place Mercure et Saturne en réception mutuelle (les deux planètes se trouvent dans leurs domiciles respectifs), configurés en trigone soutenant et serré. Gramsci est notamment connu pour avoir écrit Quarderni del carcere, « Cahiers de prison » . Son capitaine d’Ascendant se trouve en 12, la maison associée aux prisons. Les prisons sont associées à Saturne, et l’astrologue Patrick Watson a d’ailleurs noté qu’un grand nombre de prisons étaient construites lorsque Saturne transite dans son domicile de terre en Capricorne. Gramsci a donc beaucoup écrit (Mercure) lors de son emprisonnemment (capitaine en 12) au sujet des rapports de pouvoirs, de domination et de répression (Saturne en 6).

L’acteur Timothée Chalamet a Mercure en Capricorne pour capitaine d’Ascendant, en maison 5 de la créativité. Françoise Hardy est un autre exemple d’Ascendant dirigé par Mercure (rétrograde) en Capricorne en maison 5. Je trouve d’ailleurs amusant de noter que Chalamet et Hardy ont en commun des traits assez anguleux et creusés, souvent caractéristiques de Saturne. Ce sont également deux voix assez reconnaissables ; la voix grave et rauque de Timothée Chalamet est si reconnaissable que des fans ont retrouvé une vieille chaîne YouTube faite durant son adolescence, et l’alto de Hardy est également renommée. Par ailleurs, Françoise Hardy est surnommée « reine de la mélancolie » du fait de ses nombreuses chansons d’amour tristes, qui évoquent la solitude, la séparation, l’amour non-réciproque et autres joyeusetés. Timothée Chalamet a également joué un certain nombre de rôles où il incarne ces thèmes d’amours contrariées, de solitude, d’aliénation, de mélancolie ; Call Me By Your Name, Beautiful Boy, Little Women, Miss Stevens, Hot Summer Nights

Françoise Hardy

Mercure se trouve rapidement en carré à Chiron en Bélier, exact le 19 décembre. Cela met en tension la communication et les transactions d’une part, et les thèmes du soin, de la blessure d’autre part. Dans la mesure où Cérès Rx se trouve conjointe à Rahu en Gémeaux simultanément, et Junon en conjonction à Mercure en Capricorne, je me demande s’il faut s’attendre à des mouvements syndicaux de la part de personnel hospitalier, ou peut-être un autre domaine lié à Cérès. À suivre !

Le 20 décembre, Mercure est en trigone à Uranus en Taureau. Les aspects harmonieux Mercure-Uranus se prêtent à une communication rapide et soudaine : c’est une signature que l’on voit souvent dans des thèmes en lien avec Internet. Au même moment, le carré Saturne-Uranus est très proche de sa perfection, et il se trouve que Saturne déposite Mercure ; aussi, je me demande si ce moment dénotera bel et bien quelque chose d’harmonieux.

Le 26 décembre, Mercure sextile Neptune en Poissons. La planète des illusions et de l’imagination amène un soutien discret aux enjeux mercuriens.

Le 29 décembre, Mercure entre en période de rétro-ombre à 24°22 Capricorne ; en janvier, Mercure stationnera rétrograde en Verseau et reviendra sur ses pas dans le zodiaque, jusqu’à ce degré en Capricorne. Le même jour, Mercure conjoint Vénus Rx à 24°26, puis Pluton le lendemain, à 25°53. Cette triple conjonction ne manque pas de sérieux. Mercure vient exacerber les thèmes déjà bien remués par Vénus Rx et Pluton dans ces derniers degrés de Capricorne : l’excavation, le sérieux, l’impact du pouvoir, le deuil.

Je trouve très intéressant que Jupiter entre en Poissons le même jour où Mercure entre en rétro-ombre. La rétrograde de Mercure semble vraiment colorée par cet élan jupitérien qui arrive en parallèle, et vu le rapport conflictuel de Mercure et Jupiter, cela me semble notable. Ce ne sera sans doute pas une période propice à une communication claire, précise, détaillée, et rapide mais plutôt à de grandes visions idéalistes, mêlées du ton nettement plutonien de Mercure rétrograde en Verseau-Capricorne début janvier.

Vénus ♑

Vénus demeure en Capricorne tout le mois de décembre, sa course ralentissant jusqu’à stationner rétrograde au milieu du mois. Son séjour en Capricorne est teinté de la présence proche de Pluton. Des aspects durs Vénus-Pluton, l’astrologue Kay Taylor donne ces thèmes : « compulsion, obsession, contrôle, manipulation, problèmes liés à l’argent ou aux ressources« . Chris Brennan commente que cela peut refléter un côté « conspiracy theory of relationships« , complotiste ; la paranoïa, l’hypervigilance, les scénarios catastrophisants alambiqués. Austin Coppock parle de l’architecture relationnelle dont on hérite, ce qui confine et limite cette hypervigilance relationnelle. Becca Tarnas souligne que cet aspect se prête aussi à la transmutation de souffrances répétées lorsqu’on prend conscience des schémas qui se répètent.

D’un point de vue astrologie mondiale, Vénus représente le flot de biens de valeur, et dans cette période des fêtes, particulièrement des cadeaux (bien éminemment relationnels !). La rétrograde pourrait refléter des difficultés d’acheminement intensifiées alors que la demande est forte autour de Noël. Par ailleurs, le trajet de Vénus est proche des degrés sensibles où la conjonction Saturne-Pluton a eu lieu, ce qui pour certaines personnes pourrait refléter une période des fêtes plus ou moins quarantinée, pour d’autres au contraire le premier rassemblement familial et/ou festif depuis un moment du fait de la pandémie.

Vénus démarre le mois de décembre en sextile exact à Neptune à 20°, et en sextile à Mars 21° Scorpion. Le sextile est un aspect de la nature de Vénus : soutenant, doux, harmonieux. Le mois commence aussi avec Vénus toujours dans ses termes ; le 3 décembre, elle entre dans les termes de Saturne, et ce n’est que lors de sa station directe qu’elle sera dans les termes de Mars à 26°. Vénus passe donc la majorité du mois de décembre doublement sous la coupe de Saturne : par signe et par termes.

Le 10 décembre, Vénus arrive sur le degré de Pluton en Capricorne à 25° ; leur conjonction est partile le lendemain. Vénus reste en conjonction à Pluton sur ce degré jusqu’au 14 décembre. À ce moment-là, Vénus est très lente, et elle stationne rétrograde le 19 décembre à 26°. La conjonction partile à Pluton se reproduit donc immédiatement lorsque Vénus recule dans le zodiaque, le 24 décembre. Vénus demeure à nouveau à 25° quelques jours, jusqu’au 28. Le 29, Mercure conjoint Vénus à 24°, ce qui exacerbe la dynamique.

Pour plus d’informations sur Vénus rétrograde en Capricorne, voir les trois articles récents à ce sujet.

Mars ♏ → ♐

Le mois de décembre s’ouvre sur Mars en Scorpion qui s’apprête à former deux aspects : un sextile à Pluton en Capricorne, et un carré à Jupiter en Verseau. Les deux aspects sont sur le point de se parfaire au tout début du mois alors que Pluton et Jupiter sont tout deux à 25° de leurs signes respectifs, et que Mars avance vers ce degré en Scorpion. Jupiter est plus rapide que Pluton, et avance donc d’un degré avant que Mars ne rejoigne 25°.

Le sextile exact Mars-Pluton a lieu le 6 décembre à 25°11, et il a la particularité d’être en lien avec Vénus, qui se trouve en conjonction à Pluton à 23° Capricorne. Le sextile est un aspect de nature vénusienne, et la présence de Vénus pourrait donc renforcer l’aise et la complicité entre Mars et Pluton que peut représenter ce sextile.

Le carré à Jupiter se parfait le 8 décembre, à 26°25. Jupiter a la particularité de pouvoir bonifier même par carré, qui est un aspect de nature martial plutôt conflictuel. C’est particulièrement le cas lors d’un carré supérieur, et s’applique aussi si l’aspect est inférieur mais dans une orbe de 3°. Cependant, ici, Mars est non seulement en carré supérieur mais aussi en domicile, tandis que Jupiter n’a pas de dignité autre que par triplicité en Verseau. Même si Jupiter se défend, c’est tout de même Mars qui a le dessus.

Mars démarre le mois dans les termes de Jupiter, mais lors de la perfection de ces aspects, sera dans les termes de Saturne : la fin de son transit en Scorpion a un ton plus sombre, froid, distant, lent.

Le 13 décembre, Mars entre en Sagittaire ; dans le domicile et dans les termes de Jupiter. Signe mutable de feu, Mars se lance plus facilement qu’en Scorpion et avec davantage d’enthousiasme et de philosophie, mais de manière moins canalisée et moins réfléchie. Scorpion est un signe stratégique, à l’affût, et en conscience du passé et des erreurs à éviter ; Sagittaire a une approche plus optimiste et « On se débrouillera au fur et à mesure ! ».

Edward Norton, Asc Scorpion dirigé par Mars en Sagittaire

Pier Paolo Pasolini est un exemple de Mars en Sagittaire culminant. L’acteur Edward Norton est Ascendant Scorpion avec Mars en Sagittaire comme capitaine. Le Milieu du Ciel en Bélier de Matthew Perry est dirigé par Mars en Sagittaire en maison 5, qui est aussi responsable de sa Lune en Scorpion. Le Milieu du Ciel et la Lune d’Ian Somerhalder sont aussi dirigés par Mars en Sagittaire, avec le Soleil, Mercure rétrograde et Neptune également en Sagittaire avec Mars, et Vénus-Uranus en Scorpion culminant. Janis Joplin a Mars en Sagittaire culminant en maison 10 natalement.

Cate Blanchett est Ascendant Taureau avec Vénus en Bélier qui dépend de Mars rétrograde en Sagittaire. Giovanni Ribisi est dirigé par un Soleil en Sagittaire coprésent à Mercure, Neptune, Rahu et Mars en maison 5.

À son entrée en Sagittaire, Mars rencontre immédiatement Ketu, le Nœud Sud. D’un point de vue technique, l’entrée de Mars en Sagittaire est une perte de dignité ; Sagittaire est un placement neutre pour Mars. La conjonction à Ketu représente une diminution pour Mars, une ascétisation. Mars est donc doublement diminué à ce moment-là du mois. Cependant, le fait que Mars ne soit plus en aspect dur à Saturne, Jupiter et Uranus pourrait représenter un soulagement considérable à certains niveaux !

Le 25 décembre, le trigone de Mars en Sagittaire à Chiron en Bélier se parfait. Il est intéressant de noter que Chiron dépend ici de Mars, se trouvant dans son domicile diurne, Bélier. C’est un aspect harmonieux avec réception, ce que je considérerais comme une bonification dynamisante de Chiron. Les enjeux du soin, notamment du rétablissement après une bataille (littérale ou métaphorique) sont remués de manière plutôt encourageante.

Le 29 décembre marque un tournant notable ; à 5h07 (Paris, France), Jupiter entre en Poissons, son domicile nocturne. Mars se trouvant en Sagittaire, le domicile diurne de Jupiter, ainsi que dans les termes de Jupiter ce changement va l’influencer aussi. Jupiter est en mesure d’apporter un soutien plus fort à son hôte. La force que l’on déploie, la vigueur, la vitalité, la capacité à se mettre en route bénéficient d’un regain d’optimisme, d’un élan renouvelé.

Le 30 décembre, Mars en Sagittaire forme un sextile exact à Saturne en Verseau. Après la tension soutenue entre Mars et Saturne les semaines précédentes, ce sextile est particulièrement bienvenu. Au même moment, Mars entre dans les termes de Vénus ; jusqu’ici, lors de son séjour en Sagittaire, Mars était dans les termes de Jupiter. D’une double autorité jupitérienne, Mars passe à un combo Jupiter-Vénus. Mars n’est vraiment à l’aise ni chez l’un, ni chez l’autre, mais assurément trouve l’environnement vénusien plus déstabilisant, car Vénus gouverne les exils de Mars. Tandis que de Jupiter, Mars a le soutien par sextile puis carré, ici Mars se trouve en aversion à Vénus, et n’a donc pas de soutien de son hôte secondaire.

Le 31 décembre, à l’aube de la nouvelle année, le dernier aspect que forme Mars est une conjonction partile à la Lune, à 22h, à 12°59 Sagittaire. La première chose qui me vient à l’esprit en voyant cette configuration est un accident lié à un excès d’alcool… Aussi je vous encourage particulièrement à la prudence lors de toute célébration de la nouvelle année !

Jupiter

Jupiter commence le mois affligé par Mars en Scorpion d’un carré supérieur, en coprésence à Saturne, et sans le soutien de Vénus, avec seulement un sextile par signe du Soleil en Sagittaire. Une posture inconfortable pour Jupiter, dont l’optimisme et la flexibilité pourraient se laisser quelque peu désirer. À partir du 14 décembre, Jupiter n’est plus dominé par Mars en Scorpion et peut mener sa barque avec un peu plus d’aise. Le sextile du Soleil se parfait le 20 décembre.

Comment mentionné plus haut, le 29 décembre à 5h07 (Paris, France), Jupiter entre en Poissons, son domicile nocturne. Nous avions eu une « bande-annonce » de ce transit au printemps dernier (du 14 mai au 28 juillet 2021), lorsque Jupiter est entré une première fois en Poissons avant de rétrograder en Verseau. Cette entrée arrive en toute fin de mois et ne colore donc pas l’ambiance générale de décembre, mais il est notable qu’elle se produit juste avant le réveillon de fin d’année.

En Poissons, Jupiter est à nouveau affligé d’un carré supérieur de Mars, mais la réception allège cette difficulté. Les douze premiers degrés de Poissons appartiennent à Vénus, la dirigeante d’exaltation du signe, avec Jupiter a donc une affinité particulière. Vénus est configurée en sextile par signe ; Jupiter n’a pas la même aise qu’il aurait dans ses propres termes, mais c’est la seconde meilleure possibilité.

En Poissons, Jupiter nous convie à l’imaginaire, à une sagesse holistique, à contempler les connexions subtiles et enveloppantes, à trouver la cohésion et la cohérence. L’attention se porte à ce qui peut être amélioré, les solutions qui peuvent être trouvées, les manières de donner du sens, les réflexions à développer pour gagner en perspective, en recul. Jupiter dignifié favorise l’apprentissage et l’enseignement, la régénération, le repos profond, la relaxation, la philosophie, les voyages, la fertilité, la liberté de mouvement, l’ouverture, entre autres.

Saturne

Saturne démarre le mois entre deux sextiles séparants du Soleil (Mercure non loin) et de Chiron. C’est une entente entre deux planètes adverses (Saturne et le Soleil) mais qui symbolisent toutes deux une certaine forme d’autorité, notamment royale et paternelle. D’un point de vue mondial, cet aspect harmonieux peut représenter une entente entre les monarques, dirigeant·es, chef·fes d’États, ministres, champion·nes, aristocrates (le Soleil) et la population âgée, les épidémies, la mortalité, les agriculteur·ices, les chagrins nationaux, les systèmes administratifs (Saturne). Ce sextile a lieu dans les maisons 2 (Saturne en Verseau) et 12 (Soleil en Sagittaire) présidentielles, ce qui évoque différentes thématiques : la richesse nationale, le PIB, les ressources du pays (maison 2) et les prisons, hôpitaux, institutions, sociétés secrètes, coulisses du pouvoir (maison 12). Si l’on cherche à être optimiste, on peut par exemple imaginer une décision favorisant une gestion hospitalière compétente de la pandémie. Toutefois, je n’en espérerais pas trop de notre gouvernement actuel vu leur gestion des différentes crises jusqu’à présent.

Saturne séjourne dans les termes de Vénus durant tout le mois de décembre 2021. Il y a une entente relativement bonne entre ces deux planètes, étant donné que Vénus est maîtresse de l’exaltation de Saturne en Balance. Cette région vénusienne (termes) du pays saturnien (Verseau) n’est donc pas inhospitalière pour Saturne, et peut se prêter à une rigueur sociale fructueuse. Chez Vénus, Saturne surveille davantage son tact, son sens de l’étiquette ; sa diligence et sa patience sont utilisées pour favoriser des liens fonctionnels, pour créer des alliances stratégiques. L’union de Vénus et Saturne est diplomatique par excellence, avec un respect des conventions et des règles nécessaires pour maintenir la paix et la distance requises.

Saturne-Uranus

J’ai déjà écrit sur le carré Saturne-Uranus dans de nombreux articles (par exemple, en juin dernier lors du dernier carré partile) car il s’agit d’un transit majeur qu’on pourrait appeler le fil rouge de 2021. Il s’agit de la rencontre tendue entre la planète des limitations, des structures, des restrictions, de l’autorité, de la conservation et de la préservation, de la perennité, de la lenteur (Saturne) et celle qui indique le changement brutal, la disruption, la soudaineté et l’immédiateté, la libération, la révolution, les progrès technologiques rapides, l’anticonformisme, l’excentricité, la rebellion (Uranus). Saturne est en domicile en Verseau, signe d’air fixe qui peut représenter l’attachement fort à des idées et à une certaine vision sociale, tandis qu’Uranus se trouve chez Vénus en signe de terre, mettant l’emphase sur des disruptions matérielles et sociales, en lien avec les possessions, la monnaie, la physicalité, les arts, la sensualité. On pourrait considérer que Saturne a le dessus dans cet aspect car c’est un carré supérieur de Saturne en domicile, cependant, Uranus est la planète par excellence pour briser les règles pré-établies, et n’est pas confinée au schéma des maîtrises dans lequel évoluent les planètes visibles à l’oeil nu. Uranus explose les structures, dynamite les limites, et se pose en challenge de facto à Saturne et tout ce que Saturne représente : la vieille garde, les racines, les forces de l’ordre, l’organisation rigoureuse et traditionnelle.

image réalisée par Chris Brennan avec Archetypal Explorer

Le carré se parfait une dernière fois le 24 décembre (!). Cette fois-ci, Mars n’est pas en aspect dur à Saturne ou à Uranus ; au contraire, Mars applique un sextile soutenant à Saturne depuis Sagittaire. Ci-dessous, le thème de la perfection de l’aspect, à 8h16 avec Paris, France comme lieu de référence.

Le fait que cet aspect majeur entre deux planètes lentes se produise la veille de Noël me paraît intrigant. Pour des personnes chez qui l’IC se trouve en Verseau ou en Taureau, cela pourrait refléter des frictions ou des changements dans le cadre de la famille ou du lieu de vie (Ascendant Scorpion, Ascendant Verseau, pour certains Ascendant Sagittaire, Poissons, Capricorne, Balance aussi). En tous cas, ce réveillon ne s’annonce pas de tout repos.

Au même moment, la Lune en Lion oppose Jupiter en Verseau, et se trouve aux coudes des Noeuds Lunaires. Ce placement sur le dernier degré de Lion place aussi la Lune en conjonction appliquante à l’étoile fixe Regulus. Cette étoile fixe royale, actuellement à 0° Vierge, est de nature Solaire. C’est le 22 décembre que la Lune se trouve en opposition à Saturne puis en carré à Uranus, et on peut donc imaginer qu’elle arrive comme un déclencheur et/ou un teaser du carré Saturne-Uranus du 24 ; elle s’en mêle sans tout à fait s’en mêler comme cela pouvait être le cas lors du carré Mars-Saturne le mois dernier.


Je vous souhaite à tou·tes un mois de décembre aussi intéressant que possible, et de bonnes fêtes de fin d’année. Si vous voulez (vous) offrir une consultation à cette occasion, c’est possible ; toutes les informations pour prendre rendez-vous sont par ici.

Sources et références pour cet article :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s