transits juillet 2022, azurastrologue.fr

Transits de juillet 2022

  • Mars en Bélier carré Pluton en Capricorne le 2 juillet
  • Mercure en Gémeaux trigone Saturne rx en Verseau le 2 juillet
  • Mercure en Gémeaux carré Neptune rx en Poissons le 2 juillet
  • Pallas Athéna entre en Gémeaux le 5 juillet
  • Mars entre en Taureau le 5 juillet
  • Mercure entre en Cancer le 5 juillet
  • Vesta stationne rétrograde en Poissons le 7 juillet
  • Le Soleil en Cancer carré Chiron en Bélier le 8 juillet
  • Mercure en Cancer carré Jupiter en Bélier le 9 juillet
  • Vénus en Gémeaux trigone Saturne rx en Verseau le 13 juillet
  • Pleine Lune en Capricorne le 13 juillet
  • Vénus en Gémeaux carré Neptune rx en Poissons le 14 juillet
  • Mercure conjoint le Soleil en Cancer le 16 juillet
  • Mercure en Cancer trigone Neptune rx en Poissons le 17 juillet
  • Le Soleil en Cancer trigone Neptune rx en Poissons le 18 juillet
  • Vénus entre en Cancer le 18 juillet
  • Mercure en Cancer oppose Pluton rx en Capricorne le 18 juillet
  • Mercure conjoint Cérès en Cancer le 18 juillet
  • Mercure entre en Lion le 19 juillet
  • Chiron stationne rétrograde le 19 juillet
  • Le Soleil en Cancer oppose Pluton rx en Capricorne le 20 juillet
  • Le Soleil conjoint Cérès en Cancer le 22 juillet
  • Le Soleil entre en Lion le 22 juillet ♌
  • Cérès entre en Lion le 23 juillet
  • Vénus en Cancer carré Jupiter en Bélier le 25 juillet
  • Junon stationne rétrograde en Poissons le 25 juillet
  • Mercure en Lion carré Mars en Taureau le 26 juillet
  • Mercure en Lion trigone Chiron rx en Bélier le 27 juillet
  • Nouvelle Lune en Lion le 28 juillet
  • Jupiter stationne rétrograde en Bélier le 28 juillet
  • Mercure en Lion carré Uranus en Taureau le 28 juillet
  • Mercure en Lion oppose Saturne rx en Verseau le 31 juillet
  • Vénus en Cancer carré Chiron rx en Bélier le 31 juillet
  • Le Noeud Nord conjoint Uranus en Taureau le 31 juillet

Lunaisons

🌕 Pleine Lune en Capricorne III

La Pleine Lune a lieu le 13 juillet à 20h37 (France hexagonale), à 21°21′ Capricorne.

Pleine Lune Capricorne 14 juillet 2022

Cette Pleine Lune a lieu dans les termes de Vénus, en Capricorne III, un décan donné au Soleil par le système Chaldéen et à Mercure par triplicité. Austin Coppock l’appelle « Le Trône », et la carte de Tarot correspondante est le 4 de Deniers. Le dépositaire de cette lunaison est Saturne Rx en Verseau, et la Lune n’a donc pas son soutien par aspect. Mercure est sous les rayons du Soleil, tandis que la Lune applique une conjonction à Pluton Rx. La Lune est aussi en trigone séparant à Uranus en Taureau.

[avertissement de contenu pour le paragraphe suivant : mention des thèmes de la mortalité et du deuil]

Les Pleines Lunes en Capricorne, tout comme celles en Scorpion, ont la particularité de voir la Lune au maximum de sa luminosité mais dans un signe qui lui est par nature inhospitalier. La conjonction à Pluton ne dénote pas exactement le confort non plus ! Si l’on dérive les maisons depuis le Soleil, la Lune se trouve en maison 7 et dépend de Saturne en maison 8. Ce sont deux maisons traditionnellement associées (entre autres) à la mort ; Saturne est un significateur des limites dont la mort également ; Pluton est aussi un significateur de l’outremonde. On peut aussi relier Saturne aux héritages, ce qui est ancien, tout comme la maison 8. Il me semble donc qu’il y a un ensemble d’éléments pointant vers quelque chose qui concerne les défunts, ce dont on hérite, la manière dont les enjeux de mortalité influent sur les ressources partagées. Nota bene : je ne souhaite pas ici alarmer qui que ce soit, bien entendu la manière dont cette lunaison interagit avec votre thème natal est à prendre en compte au niveau individuel, ce sont ici des considérations thématiques générales et non exhaustives sur tout ce que peut indiquer cette lunaison ! Il me paraît intéressant de noter le trigone entre Saturne rx et Vénus en Gémeaux. Toujours en maisons dérivées depuis le Soleil, Vénus se trouve en maison 12 qui représente les pertes, l’isolement, le repli, le deuil, la méditation, l’inconscient. Il me semble qu’au mieux la présence de Vénus vient adoucir les enjeux autour des limites inévitables et du chagrin qui peut en résulter, et permettre de trouver des allié·es, et un certain répit. Les planètes en maison 12 peuvent se faire élusives et y accéder nécessite généralement d’y dédier du temps et du calme.

🌑 Nouvelle Lune en Lion I

La Nouvelle Lune a lieu le 28 juillet 2022 à 19h54 (France hexagonale), à 5°38′ Lion.

Nouvelle Lune Lion 28 juillet 2022

Cette lunaison se déroule, comme la précédente, dans les termes de Vénus ; le décan, Lion I, est donné à Saturne par le système Chaldéen et au Soleil par triplicité. Le dépositaire est bien sûr le Soleil, qui se trouve à domicile. L’astéroïde Cérès est en conjonction à la lunaison, et Mercure en coprésence en Lion II. Cette Nouvelle Lune me semble assez marquée par le thème du conflit pour plusieurs raisons ; le carré supérieur de Mars qui se rapproche de la conjonction du Noeud Nord et d’Uranus, l’opposition par signe à Saturne en Verseau, et le décan dans lequel se déroule la lunaison qui est associé au 5 de Bâtons, une carte que le Tarot de Thoth appelle « Seigneur des Conflits ». Le fait qu’il s’agisse du signe de Lion et que Mars se trouve en maison 10 si l’on dérive depuis le Soleil m’évoque aussi quelque chose de public, visible. Mercure est en carré à Uranus et au Noeud Nord, ce qui semble se prêter à des révélations soudaines, des nouvelles qui changent la donne. La phase Nouvelle de la Lune est un moment de repli, où la Lune ne reflète pas la lumière du Soleil ; plus propice au recueillement, à la prise de recul, à la jachère. La configuration de cette lunaison ne va pas vraiment dans le sens du repos, avec la pression exercée par Mars et Saturne. Cependant, Jupiter fournit un trigone appliquant depuis Bélier, en maison dérivée 9 des valeurs, de la philosophie, de l’éducation, des voyages. Vénus adoucit la maison 12 dérivée comme dans la lunaison précédente, cette fois-ci dirigée par la Lune. Il pourrait se révéler particulièrement précieux de pouvoir ménager des moments de calme pour prendre de la hauteur, se souvenir de pourquoi on fait les choses, contextualiser.

Le Soleil ♋ → ♌

Durant le mois de juillet, le Soleil parcourt Cancer II et III, des décans associés respectivement au 3 et au 4 de Coupes dans le Tarot. Se séparant d’un carré de Jupiter en Bélier au tout début du mois, en Cancer II le Soleil se rapproche d’un carré de Chiron en Bélier et d’un sextile à Uranus en Taureau ; le carré se parfait le 8 juillet, le sextile à Uranus le 10 juillet. Cancer II est un décan donné à Mercure par le système Chaldéen, et à Mars par triplicité. Les termes y sont partagés entre Vénus, Mercure et Jupiter. C’est un décan associé à la candeur, l’amitié, la communion, qui évoque la joie, la confiance. On lui associe aussi la figure mythologique d’Héraklès. Si vous souhaitez faire une célébration recréant le joyeux spectacle des 3 Grâces trinquant avec des gobelets, la boutique Les Trois Coupes me semble particulièrement appropriée pour vous fournir en thé, tisane et récipients !

La carte du 3 de Coupes dans cinq différents jeux de Tarot, photo par MrsKuartz
4 de Coupes, photo par MrsKuartz

Le Soleil entre en Cancer III le 11 juillet. Ce décan est associé à la déesse Hékate. En Cancer III, le Soleil forme plusieurs aspects importants ; une conjonction à Mercure le 16 juillet, à 24°15 Cancer (voir section Mercure ci-dessous), puis un trigone à Neptune en Poissons le 17 juillet et une opposition à Pluton le 20 juillet.

Le 22 juillet, le Soleil retrouve son domicile, le signe du Lion. À première vue on pourrait considérer cela comme une formidable nouvelle pour les enjeux Solaires, mais cette année, les aspects nuancent la donne. Le Soleil reçoit le soutien de Jupiter par trigone supérieur fin juillet à 8°, ce qui est un aspect très soutenant et dynamisant. Mais le Soleil se dirigera ensuite vers un carré supérieur de Mars, et une opposition à Saturne ; son parcours en Lion ne sera donc pas de tout repos, loin de là.

Comme je le précisais plus haut en parlant de la Nouvelle Lune, le décan parcouru en juillet, Lion I, est donné à Saturne par le système Chaldéen et au Soleil par triplicité. Ce décan est associé à la carte de Tarot du 5 de Bâtons, et on lui attribue aussi la figure mythologique d’Héphaïstos (si vous souhaitez creuser le sujet du panthéon grec, je vous recommande vivement Le Miroir d’Onara).

Mercure ♊ → ♋ → ♌

Mercure démarre le mois de juillet toujours dans son domicile diurne Gémeaux, dans sa phase d’étoile du matin (se levant avant le Soleil), et très rapide. Le 2 juillet, Mercure en Gémeaux reçoit un trigone Saturne rx en Verseau. Je me permets ici de citer mon collègue Pierre-Louis, qui récemment a entrepris de commenter les transits de manière journalière en se concentrant sur la planète qui dirige la journée (la Lune le lundi, Mars le mardi, Mercure le mercredi et ainsi de suite). Voici ce qu’il partageait le mercredi 22 juin au sujet de Mercure en Gémeaux : « De bons outils pour échanger avec des gens ou changer quelque chose ; l’utilisation de privilèges pour s’exprimer ; une bonne journée pour écrire, communiquer, s’adapter, faire des activités manuelles ou des voyages courts » .

Le 5 juillet, Mercure entre en Cancer, le domicile de la Lune. Mercure parcourt très rapidement le premier décan, qu’il quitte le 9 juillet. Ce même jour, Mercure se couche sous les rayons du Soleil et ne sera plus visible dans le ciel à l’aube ; ses significations prennent une dimension plus dissimulée, cachée, et potentiellement affaiblie. En Cancer II, Mercure a toutefois une dignité décanique. L’astrologue Abraham ibn Ezra décrit une planète dans son décan comme une personne qui porte des ornements et vêtements raffinés. Guido Bonatti parle de la planète en dignité décanique comme étant à l’étranger, mais trouvant sa place à travers son art, ses compétences, des services rendus, ou de l’artisanat.

Austin Coppock souligne que comprendre les planètes en Cancer implique de se demander ce qui leur tient à coeur, les motivations. Là où Mercure en Gémeaux s’intéresse à tout, multiplie les stimulations, bref représente une ébullition de curiosité et de communications, le ton change avec Mercure en Cancer ; qu’est-ce qui est vraiment important pour soi ? Pour citer l’exemple que donne Austin Coppock et qui m’a fait sourire : « Okay, il faut que je lâche Twitter et que j’appelle ma mère ».

image par AstroAriana

Mercure conjoint le Soleil à 24°15′ Cancer le 16 juillet. La conjonction partile au Soleil est appelée un cazimi, et représente une forme de renouveau. Cette conjonction est dite supérieure, tandis que la conjonction inférieure qui a eu lieu lorsque Mercure était en phase rétrograde à 0° Gémeaux, le 21 mai. Cette conjonction supérieure marque la fin du cycle de Mercure comme étoile du matin, et signale que Mercure est à mi-chemin entre deux périodes de rétrogrades.

Tandis qu’une planète sous les rayons du Soleil est considérée comme en difficulté car invisible et cramée par le Soleil, la conjonction partile au Soleil peut représenter une illumination, un moment de révéléation, de purification. Dans le cas de Mercure, les cazimis peuvent dénoter une communication importante, un message notable, un soudain moment de clarté. Au niveau individuel, observer dans quelle maison a lieu le cazimi peut renseigner sur les enjeux concernés ; par exemple, si cela se passe dans la maison 10 natale, il y a une dimension publique, en lien avec la visibilité, la vocation, tandis que si le cazimi se déroule en maison 2 cela a plus de chances de concerne un enjeu plus privé, en lien avec les finances personnelles, le quotidien, la famille (bien sûr, prendre en compte l’ensemble du thème est nécessaire pour une interprétation affinée).

représentation de Hermès par Adolf Hirémy-Hirschl, Die Seelen des Acheron

Le 18 juillet, Mercure en Cancer oppose Pluton rx en Capricorne. L’interaction de ses deux planètes est souvent synonyme de révélations, notamment de secrets ou de choses précédemment enfouies. Au niveau de l’actualité, il peut s’agir de communications (Mercure) au sujet de personnes ayant énormément de pouvoir et de richesse (Pluton) ; au niveau individuel, et notamment dans une optique introspective, Pluton peut ici favoriser des prises de conscience, des désillusions. L’astrologue Camille Michelle Gray évoque pour cet aspect l’image de découvrir ce qui est pourri ; peu glamour, mais parlant ! Prendre conscience de ce qui a mal tourné, des mécanismes de coping dysfonctionnels que l’on a laissés rouiller chez soi ou dans nos relations à autrui, est une étape importante qui peut permettre à terme d’élaguer et faire la place pour autre chose. J’ajouterais qu’il me semble crucial, avec les aspects durs Mercure-Pluton, de discerner quand il est temps d’arrêter de creuser. Austin Coppock parle de la fascination pour ce qui est caché avec Pluton, d’un attrait et d’une peur des secrets. Pluton a cette capacité étrange à exacerber et bloquer en même temps. Ici il me semble avisé de ne pas fuir ce qui émerge, mais de savoir se poser des limites.

Mercure entre en Lion le 19 juillet, y précédant le Soleil. Dans ce signe de feu Solaire, les enjeux mercuriens peuvent prendre un ton fier et flamboyant, avec un accent mis sur l’expression de soi et de son autorité personnelle. Le 24 juillet, Mercure émerge des rayons du Soleil, visible comme étoile du soir.

La dernière semaine du mois de juillet est assez intense en ce qui concerne les aspects formés par Mercure. Durant cette semaine, Mercure parcourt 10 degrés, et enchaîne un carré à Mars en Taureau le 26 juillet, puis à Uranus le surlendemain. Entre ses deux aspects de friction, Mercure reçoit un trigone de Chiron rx en Bélier, le 27. Enfin, le 31 juillet, Mercure oppose Saturne rx en Verseau.

Vénus ♊ → ♋

En juillet, Vénus partage son temps entre les signes de Gémeaux et Cancer. En Gémeaux, Vénus n’a pas de dignité par domicile, exaltation ou élément ; elle est dite pérégrine. Elle dispose cependant d’une dignité par termes en Gémeaux, de 12° à 16°, qu’elle parcourt du 3 au 6 juillet ; pour reprendre une métaphore de l’astrologue Ibn-Ezra, Vénus se trouve alors une place, un siège à elle, dans ce terrain qui lui est étranger. Vénus démarre le mois à l’orée de Gémeaux II, un décan gouverné par Mars et associé à l’arcane du 9 d’Épées dans le Tarot. Le ton du transit de Vénus dans ce signe mercurien se modifie lorsque Mercure quitte Gémeaux et entre en Cancer : Vénus ne bénéficie alors plus du soutien de Mercure, son hôte, par coprésence.

Le 9 juillet, Vénus entre en Gémeaux III, gouverné par le Soleil et associée au 10 d’Épées, et se rapproche d’un trigone de Saturne en Verseau à 24°, qui se parfait le 13 juillet. C’est un aspect soutenant, et cela m’évoque la façon dont la structure et la rigueur peuvent canaliser des élans peut-être un peu éparpillés et permettre d’établir des priorités et d’éviter de brasser du vent, notamment dans la sphère relationnelle au sens large, l’embellissement, les projets créatifs, qui se trouvent sous l’égide de Vénus. Quasi-simultanément, Vénus reçoit un carré de Neptune en Poissons, qui se parfait le 14 juillet à 25°22′. Les aspects durs Vénus-Neptune se prête à la confusion via l’idéalisation. Renn Butler évoque notamment le fait de passer sous silence des comportements contraires à l’éthique ou peu fiables via le charme, le charisme.

Le 3 de Coupes

Le 18 juillet, Vénus entre en Cancer. Dans ce signe d’eau, Vénus bénéficie d’une dignité par triplicité, et on lui attribue aussi le premier décan de Cancer. Sa dépositaire est la Lune, astre changeant et rapide par excellence. Vénus se fait donc particulièrement adaptable en Cancer, à l’écoute. Les clichés associés au signe du Cancer en font souvent un chamallow et/ou un chouineur, doux et sentimental, et je trouve qu’on sous-estime le côté impétueux de cette portion du zodiaque, ou qu’on le réduit à un aspect capricieux. Mais la maîtrise de la Lune représente aussi une attention à ses propres besoins en fonction des changements de l’environnement, et un besoin de prendre soin avec attention de ce qui nous environne. Cela me paraît peut-être particulièrement intéressant à garder en tête pour cette entrée de Vénus en Cancer avec la Lune hors limites.

Cancer I est un décan associé au 2 de Coupes dans le Tarot ; MrsKuartz donne les mots-clés de la rencontre avec l’autre, de la reconnaissance, du respect et de l’égalité pour cette arcane. Le 25 juillet, Vénus reçoit un carré supérieur de Jupiter en Bélier. C’est un aspect très dynamisant, et Vénus est rejointe le lendemain par la Lune, ce qui me semble surligner ce carré ou du moins ses retombées. L’union de Vénus et la Lune se fait à 10°21′ le 26 juillet, alors que la Lune est très lente, marquant l’entrée de Vénus en Cancer III.

À la toute fin du mois, le 31 juillet, Vénus forme un carré à Chiron en Bélier, à 16°22′.

Mars ♈ → ♉

Le mois commence de manière détonnante pour Mars. Le 2 juillet, Mars en Bélier carré Pluton en Capricorne à 27°. Spencer Michaud donne les mots-clés de catharsis volcanique, lutte et agression. Les aspects durs entre Mars et Pluton peuvent indiquer non seulement des luttes de pouvoirs mais aussi des abus de pouvoir (la distinction me semble importante, tout conflit n’est pas nécessairement un abus). Michaud souligne qu’avec la présence de Pluton en Capricorne III, décan Solaire qu’Austin Coppock appelle Le Trône, cet aspect pourrait s’illustrer en lien avec des enjeux gouvernementaux, les richesses accumulées et jalousement gardées, l’utilisation de la manipulation à des fins corrompues. Cette configuration est particulièrement inflammable du fait que Mars se trouve dans son domicile diurne. La dernière itération de cet aspect était en 2020, et comme Mars avait rétrogradé en Bélier à cette période, il y avait eu trois passages ; le 13 août, le 9 octobre et le 3 décembre. On pourrait donc voir des échos à cette période ce début juillet 2022.

Mars entre en Taureau le 5 juillet. C’est un changement majeur à plusieurs égards ; tout d’abord, Mars perd en dignité, passant de son domicile diurne à son exil. Les planètes exilées remplissent leur rôle en subvertissant les attentes à leur sujet. En Taureau, Mars a une dignité par triplicité seulement (comme dans tous les signes nocturnes), et par termes sur les derniers degrés qui ne seront atteints qu’en août. D’une coprésence à Jupiter, planète qui l’exacerbe, l’empouvoire, la booste, Mars arrive dans un signe déjà occupé par le Noeud Nord et Uranus, qui reçoit un carré supérieur de Saturne. Pour utiliser une métaphore, on peut imaginer une figure guerrière (Mars) qui passe d’un champ de bataille bien connu (Bélier) en compagnie d’un subordonné volontaire, optimiste et encourageant (Jupiter) à un jardin idyllique, dense et luxuriant (Taureau) dont la propriétaire est absente (Vénus n’est pas configurée à Taureau début juillet), dans lequel deux invités (Uranus et le Noeud Nord) sèment la pagaille en instigant des intrigues étranges, volatiles, imprévisibles et profondément inconfortables, le tout sous des réprimandes sévères d’un·e voisin·e qui scrutinise les évènements depuis une forteresse surplombante (Saturne en Verseau). Quelque part, on peut supposer que la présence d’Uranus et du Noeud Nord rend le signe moins inhospitalier au goût de Mars, qui se fait un plaisir de semer la pagaille (doux euphémisme !). La dernière rencontre de Mars et Uranus en Taureau a eu lieu tout début janvier 2021, peu après la tentative de prise du Capitole aux USA. En 2022 s’y ajoute le Noeud Nord, associé à une dynamique d’augmentation dévorante, insatiable, exacerbante. Bref, on fait pousser beaucoup de piments dans ce jardin, et ça risque de monter bien haut sur l’échelle de Scoville.

Jupiter ♈

Le 28 juillet, Jupiter stationne rétrograde à 8°43′ Bélier. La rétrograde durera environ 4 mois, avec la station directe fin novembre. Jupiter revisitera les degrés parcourus depuis début début mai, jusqu’à 28°47′ Poissons. Fin juillet cependant, Jupiter demeure à 8° Bélier, et ne reculera à 7° que mi-août. Au niveau individuel, si vous avez des placements importants à 8° d’un signe cardinal (Bélier, Cancer, Balance, Capricorne) ou d’un signe de feu, cette station pourrait refléter des évènements plus significatifs.

Saturne ♒

Saturne est rétrograde en Verseau durant tout le mois de juillet, et parcourt de 24°42′ à 22°54′. Pour rappel, les périodes rétrogrades de Saturne ne sont pas interprétées de la même manière que celles de Mercure ou Vénus ! Pour les personnes ayant des placements en signes fixes (Taureau, Lion, Scorpion, Verseau) autour de ces degrés, il y a des enjeux revisités en aspect dur sur la fin de cette année. Il s’agit de la deuxième étape d’un processus qui prendra fin en 2023 lorsque Saturne parcourra une dernière fois Verseau III avant son entrée en Poissons. Avec Saturne, il s’agit d’une course d’endurance et non d’un sprint, et l’évitement n’est pas d’une grande aide : Saturne représente les limites, et certaines sont inévitables. Planète du temps, de la rigueur, du deuil, ce que Saturne remue peut être lourd, et je vous encourage à intentionnellement équilibrer ces processus autant que possible. Il y a quelques semaines, l’astrologue Diana Rose Harper citait Andrew Harvey sur le fait d’instaurer pour soi une discipline rigoureuse de la joie. J’ai trouvé cela parlant : au vu de l’actualité (déréglement climatique, montée du fascisme…), ne pas se laisser sombrer dans la dépression est un sport de combat, à moins d’être dans une tour d’ivoire, un déni profond et/ou d’être soi-même embourbé dans des idéologies extrêmement dangereuses et mortifères.

Pour en revenir à juillet 2022 spécifiquement, le début du mois est moins agité que la fin du point de vue de Saturne, qui distribue des trigones ; à Mercure le 2, à Vénus le 13. Dès le 2 juillet, l’entrée de Mars en Taureau forme un carré à Saturne par signe, mais c’est surtout lors de la dernière semaine que cet aspect-là commence à vraiment chauffer, lorsque l’orbe se resserre. Le carré ne sera exact qu’en août, et viendra remettre de l’huile sur le feu que représente le carré Saturne-Uranus, aspect fil rouge de 2021, qui ne se parfait pas à nouveau en 2022 mais qui reste présent et réactivé par les éclipses sur l’axe Taureau-Scorpion et le passage de Mars dans les signes fixes (et pour fin juillet, les planètes en Lion font de ce carré un T-carré, mobilisant 3 angles fixes). Pour rappel, les aspects durs (conjonction, carré, opposition) entre Mars et Saturne sont considérés comme particulièrement difficiles parce que ce sont les deux planètes qui tendent le plus facilement vers les extrêmes, et qui représentent des expériences qui peuvent être profondément désagréables. Le fait que les expériences soient désagréables ou éprouvantes ne veut pas dire qu’elles sont forcément inutiles, et il ne s’agit pas forcément ici de porter un jugement moral, mais un constat pragmatique.

Les qualités de résilience, le côté dur·e au mal, acharné·e, concentré·e et déterminé·e, peuvent être associées à Mars-Saturne. Renn Butler évoque aussi la conscience des effets de toutes les actions agressives, la valorisation du travail manuel, du travail avec la mécanique, la capacité à confronter les problèmes, la persévérance stable malgré les problèmes, l’instinct de procéder avec lenteur et prudence. Ce carré aura la particularité d’impliquer Uranus et le Noeud Nord en conjonction à Mars, ce qui lui confère une qualité encore plus disruptive. Au mieux, Uranus amène une libération, des trouvailles inattendues en termes de solution ; mais sa présence et celle du Noeud Nord peuvent aussi refléter une tension et une frustration extrême, et une volatilité particulièrement marquée.


Je vous souhaite à tou·tes un mois de juillet aussi intéressant que possible. Si vous souhaitez explorer l’interaction des transits avec votre thème natal, il est possible de prendre rendez-vous pour une consultation ici. Et pour rappel, j’ai aussi écrit un article tour d’horizon sur l’astrologie de 2022 !

Sources et références pour cet article :
  • Hellenistic Astrology: The Study of Fate and Fortune, Chris Brennan
  • Ancient Astrology in Theory and Practice, Vol. I, Demetra George
  • The Archetypal Universe, Renn Butler
  • A Tiny Universe, Joy Usher
  • 36 Faces, Austin Coppock
  • July 2022 Astrology Forecast, The Astrology Podcast
  • The Astrology of July 2022, Spencer Michaud

Une réflexion sur “Transits de juillet 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s