Lune et Neptune ou les mystères de l'inconscient, Hadès, azurastrologue.fr

Lecture : Lune et Neptune ou les mystères de l’inconscient, Hadès

J’ai eu l’occasion de parcourir un autre livre de l’astrologue français Hadès (voir article précédemment publié sur « Toute l’astrologie » du même auteur). Je l’ai trouvé particulièrement décevant. Cet article explique pourquoi.

Un de mes griefs majeurs avec l’approche de Hadès est qu’il amalgame les signes et les maisons, raisonnant en termes de « Maison 1 = Bélier, Maison 2 = Taureau… » ; cette approche est au mieux limitée, au pire complètement erronée. En l’occurrence, il s’appuie beaucoup trop dessus à mon goût, et en résultent certaines interprétations que je trouve alambiquées et déformant les significations des planètes.

Par exemple, je ne considère pas que Capricorne soit en lien avec la maison 10, et que Saturne soit la planète dirigeant la maison 10 naturellement. Je ne trouve pas ça cohérent avec la nature de Saturne, qui est depuis plus de 2000 ans associée à l’obscurité, l’isolation, et certes les structures et l’autorité, mais pas au sens Solaire de la souveraineté d’un·e dirigeant·e, d’un·e monarque ; plutôt à la manière souterraine mais efficace d’un·e personne en charge de l’administration, de l’architecture. Je pense donc que c’est un non-sens d’associer la planète qui représente les limites, les restrictions, la précarité, l’isolement, la vieillesse… à l’endroit le plus visible du thème, où les planètes culminent triomphantes, qui représente l’accomplissement, la reconnaissance, la vie publique. Dans le schéma des joies planétaires, Saturne se réjouit en maison 12, lieu représentant l’emprisonnement, l’inconscient, l’angle mort de l’Ascendant, les hôpitaux, l’isolation, le deuil, l’auto-sabotage, le repli, l’ermitage, entre autres. Il s’agit de la dernière maison ; Saturne est la dernière planète visible à l’œil nu. Le thème des limites est bien présent.

De cette considération Saturne = 10 et Cancer = 4, Hadès tire un certain nombre de conclusions. Il considère que la partie du thème sous la ligne d’horizon représente l’inconscient, et la partie au-dessus de la ligne d’horizon, le conscient. Je ne vois pas d’argument potable en faveur de cette considération poussée à l’extrême, à part l’amalgame signes/maisons suscité. Il est vrai que la partie supérieure du thème est associée à l’Esprit, au Soleil en astrologie antique, tandis que la partie inférieure est associée au matériel, aux enjeux Lunaires du corps, de l’incarnation. Mais l’argument me semble un peu court… Étant donné que Hadès a natalement son IC en Cancer et Saturne conjointe au MC en Capricorne, je pense qu’il y a ici un biais personnel, ce qui est dommage.

La misogynie et l’hétérocisnormativité imprègnent également son propos de manières tout à fait regrettables. Une partie considérable du livre aborde le concept d’une « inversion » nocive, et il cite comme exemple :

Sur un plan sexuel, l’inversion pour un homme est d’agir comme une femme – remplaçant les valeurs solaires par les valeurs lunaires – et pour une femme d’agir comme un homme.

Le fait de cantonner les femmes aux valeurs Lunaires et les hommes aux valeurs Solaires est profondément sexiste. Ici il y a aussi un ton assez queerphobe à ces propos : un des reproches les plus courants envers les hommes gays est qu’ils seraient trop efféminés, pas assez masculins, et à l’inverse les femmes lesbiennes se voient vilifiées parce que soi-disant trop masculines. « Agir comme une femme/un homme » est aussi un poncif transphobe.

Il poursuit :

Ce faisant, l’homme se dirige en une chute accélérée vers minuit, vers le « puits de l’abîme », vers un gouffre, ceci d’autant plus sûrement qu’exaltant les valeurs de l’inconscient, sa pensée est privée de lumière. L’histoire de la civilisation moderne est ainsi celle d’une chute de plus en plus rapide en direction des abysses, une fosse « abyssale » étant un lieu où la lumière du jour ne peut parvenir…

Hadès semble avoir une dent particulière contre la psychanalyse, et bien que je ne sois pas particulièrement friand·e de la psychanalyse, on peut reprocher à Hadès certains des mêmes défauts : sexisme, hétérocisnormativité, et cette manière d’inventer des règles sous le coup de l’inspiration (souvent bien imprégnée des défauts précédents) pour ensuite en faire des dogmes.

En fait, au vu du titre de l’ouvrage et de son contenu, j’ai presque l’impression qu’Hadès a écrit ce livre pour pouvoir critiquer la psychanalyse et ce qu’il appelle les « valeurs de l’inconscient » (quant à savoir ce dont il s’agit exactement, allez savoir, ce n’est pas très clair en le lisant…), et l’a intitulé ainsi pour attirer des personnes qui s’y intéresseraient. Quoiqu’il en soit, j’ai eu peine à trouver quelque chose de substance dans ce livre, beaucoup de verbiage prétentieux pour pas grand-chose, mais j’imagine que le fait que je ne souscrive pas à l’idée d’amalgamer signes et maisons rend le tout assez obsolète et inintéressant. Si vous trouvez cette idée valable, et que vous n’êtes pas à deux-trois tirades réactionnaires près, peut-être ce livre vous semblera-t-il pertinent.


Comme toujours, les remarques et critiques constructives sont les bienvenues. Si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas à me faire part de vos impressions en commentaires.

Sources et références pour cet article :
  • Lune et Neptune ou les mystères de l’inconscient, Hadès (1993)
  • The Planetary Joys and the Origins of the Significations of the Houses and Triplicities, Chris Brennan
  • Hellenistic Astrology: The Study of Fate and Fortune, Chris Brennan

9 réflexions sur “Lecture : Lune et Neptune ou les mystères de l’inconscient, Hadès

  1. Je cite : Un de mes griefs majeurs avec l’approche de Hadès est qu’il amalgame les signes et les maisons, raisonnant en termes de « Maison 1 = Bélier, Maison 2 = Taureau… »
    La majorité des astrologues utilisent cette technique, elle est issue de l’astrologie solaire qui peut apporter un éclairage supplémentaire.
    Critiquer un astrologue apprécié par beaucoup, c’est un pari risqué, vous ne croyez pas ? Beaucoup d’astrologues préfère Hadès à Barbault, ces deux astrologues avaient certainement beaucoup de ressentiments l’un envers l’autre, il suffit de comparer les deux cartes. L’astrologie fonctionne beaucoup par analogie a n’en déplaire, c’est ce qui en fait sa force et son accessibilité. Tout comme Hadès j’ai saturne maitre de la 9 et en conjonction au MC
    Je cite : Il considère que la partie du thème sous la ligne d’horizon représente l’inconscient, et la partie au-dessus de la ligne d’horizon, le conscient.
    Hadès n’est pas le seul a avoir ce raisonnement, de nombreux astrologues pensent comme Hadès, alors pourquoi vouloir l’accuser à tort et ne pas donner la responsabilité à l’ensemble du corpus astrologique.
    Je pense il serait intéressant de savoir où se trouve ton Saturne, sa position en maison et signe et ces aspects. Le retour de Saturne entre 29 et 30 ans est une première étape vers la maturité, je pense que la critique vient de là , car la faute c’est Saturne et non Hadès ?
    Je cite : Étant donné que Hadès a natalement son IC en Cancer et Saturne conjointe au MC en Capricorne, je pense qu’il y a ici un biais personnel, ce qui est dommage.
    Chaque astrologue parle de lui-même dans sa pratique au travers de ces écris , un exemple Hadès a écrit un livre sur Mars et Vénus , il a cette conjonction dans le natal, pour le livre Lune et Neptune tous les deux en Vierge ect … il y aurait plein d’exemple pour un tas d’astrologues …
    Je cite : Le fait de cantonner les femmes aux valeurs Lunaires et les hommes aux valeurs Solaires est profondément sexiste.
    Je le fais aussi et je suis une femme, mais contrairement à Hadès , lorsqu’il s’agit d’une femme , je m’intéresse en priorité à la Lune, signe, maison et ces aspects natal et progressé, le Soleil passe en second plan

    J’aime

    • Bonjour ! Merci pour ce retour.
      Je ne pense pas qu’il soit intéressant de me retenir de faire une critique sur un contenu juste parce qu’il est apprécié de beaucoup. J’estime que mes critiques sont constructives et non gratuites, et que les personnes à même de questionner leurs préjugés peuvent apprécier cela. Je n’écris pas particulièrement pour mettre tout le monde d’accord ou pour aller dans le sens de la majorité (sinon, je n’écrirais probablement pas sur l’astrologie antique, peu populaire en France !). Les désaccords ne me dérangent pas particulièrement, du moment que cela reste respectueux.

      Je ne trouve pas intéressante cette technique d’amalgame, je trouve que les maisons et les signes fonctionnent mieux quand on les considère plus distinctement. À l’évidence, la plupart des astrologues contemporains utilisent cet amalgame, c’est quelque chose que je regrette, et raison de plus pour en parler ! Cependant, libre à chacun·e de faire comme il lui plaît et d’utiliser telle ou telle technique, bien évidemment. Je me désole simplement que la majorité des gens qui utilisent cette technique ignorent qu’elle est récente, et ignorent à quel point elle a influencé la conception moderne des signes et des maisons : je trouve ça intéressant de pouvoir faire un choix le plus éclairé possible.

      En effet, nombre d’astrologues pensent comme Hadès, mais comme je lis ici un livre de Hadès, c’est ses écrits que je commente. J’imagine bien qu’il n’est pas l’inventeur de ce que je lui reproche, mais ça ne change pas grand-chose. Il ne s’agit pas de toute manière de faire son procès ici, simplement d’exprimer mon avis sur l’un de ses livres et sur les postures qu’il semble y adopter.

      Je ne comprends pas ce que tu sous-entends vis-à-vis de Saturne, que la faute serait Saturne et non Hadès ? Je ne vois pas le rapport. Par ailleurs je ne vois pas forcément le retour de Saturne comme la toute première étape vers la maturité. Le cycle de Saturne se compose d’autres aspects majeurs (premier carré, opposition, dernier carré), qui sont des étapes non-négligeables également. On ne reçoit pas magiquement toute la sagesse de l’âge adulte à 29-30 ans, même si c’est un moment pivot. Le transit de Saturne sur la Lune natale (« sade sati » en Védique) est aussi très important, et pour certaines personnes survient avant le retour de Saturne.

      Bien sûr, chaque astrologue parle d’ellui dans sa pratique, et il n’y a pas de problème à cela dans l’absolu, ce que je trouve dérangeant c’est de tirer des conclusions hâtives, généraliser, parce qu’on a tel ou tel placement. Par exemple, peut-être que tel·le astrologue a Mercure en maison 9 ; c’est un placement qui se prête bien à cette occupation, et qui est souvent considéré comme « classique » pour ce métier d’ailleurs. Il serait tout à fait compréhensible qu’un·e astrologue avec Mercure en 9 écrive sur ce sujet. Mais cela ne signifie pas que Mercure en 9 signifie toujours qu’on est astrologue, ou que tous les astrologues ont Mercure en 9, et faire cette généralité serait dommage et un manque de rigueur intellectuelle.

      Par rapport au sexisme : personnellement je fais le distinguo entre Lune et Soleil en fonction de la nativité, c’est-à-dire que s’il s’agit d’un thème de jour je priorise le Soleil, tandis que pour un thème nocturne je priorise la Lune. Mais j’estime qu’on peut être un homme Lunaire, une femme Solaire, une personne non-binaire née au crépuscule… 😀 Je ne suis pas fan de catégoriser nettement les gens par rapport à leurs assignations genrées, je trouve ça limitant. Quoiqu’il en soit, ici, le problème n’est pas seulement là avec Hadès, c’est la misogynie qui transparaît dans ses écrits que je trouve dérangeante. Ce qu’il écrit de la Lune et des valeurs Lunaires est très péjoratif, il parle d’abysses, de rabaissement, d’ignorance… C’est ça qui est très misogyne. On peut associer la Lune à une construction genrée de la féminité sans la dégrader pour autant.

      Aimé par 1 personne

  2. Un grand Merci Azur, pour ce long commentaire, c’est tout à ton honneur.
    Je me posais la question, es-ce que de poser une critique sur un astrologue ayant publié une trentaine de livres et en avoir parcourut un seul, mais si à la rigueur deux en comparaison de son œuvre est suffisant pour avoir une idée définie de sa pratique astrologique ? Je pense que cet astrologue a su faire évoluer sa pratique ?
    Je ne suis pas une fervente de Hadès, même si je possède une dizaine de ces livres dans ma bibliothèque. Je trouve que le référentiel signe/maison, ce n’est pas ça qui pourrait faire fuir un astrologue débutant, mais la force de son signe solaire le Scorpion qui déteint dans ces livres. C’est brute de pomme, pour une personne non avertie, Hadès n’y va pas avec le dos de la cuillère dans ces interprétations, c’est parfois même déroutant et ça peut secouer psychologiquement une personne vulnérable et qui prend tout comme argent comptant.
    Oui Hadès, ça décoiffe ces livres, parce qu’il met le doigt ou ça fait mal et ça peut en déranger quelques uns. Ce que j’aime bien malgré tout c’est la partie préambule, avant de passer directement a table dans les interprétations, car il avait une approche de l’astrologie en dehors de l’étude d’une carte du ciel, une conscience spirituelle s’inspirant souvent de texte des écritures de grands maitres spirituels.
    A part ça, je trouve que ton intérêt pour l’astrologie Hellénistes comme tu aime a le souligner est une branche de l’astrologie très intéressante, l’astrologie des anciens, n’est pas très loin de la pratique astrologique de Hadès, qui avait une éthique et un savoir faire qui faisait la spécificité de l’astrologue, dans la façon d’aborder l’astrologie par l’exemple et qui a été repris ensuite par beaucoup d’autres astrologues.
    Tu sais Azur, si tu fouille dans mon blog, tu va y trouver ce qui me caractérise, c’était pareil pour Hadès et c’est pareil pour toi sur ton blog. Nous sommes tous différents dans notre façon d’aborder l’astrologie et c’est bien qu’on ne soit pas des copies conformes ou presque des robots. Quel intérêt de décrédibiliser un astrologue ? , je préfère m’attaquer sur des idées que sur une personne, parce que un jour ou l’autre ça nous revient en pleine gueule et crois moi je l’ai vécu par une astrologue qui n’a pas cessé de me jeter l’opprobre, les événements ont fait le reste sans que je fasse quoi que ce soit.

    Connais-tu le kybalion ?
    Le Principe de Mentalisme « Le Tout est Esprit ; l’Univers est Mental »
    Le Principe de Correspondance « Ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas ; ce qui est en Bas est comme ce qui est en Haut »
    Le Principe de Vibration « Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre »
    Le Principe de Polarité « Tout est Double ; toute chose possède des pôles ; tout a deux extrêmes ; semblable et dissemblable ont la même signification ; les pôles opposés ont une nature identique mais des degrés différents ; les extrêmes se touchent ; toutes les vérités ne sont que des demi vérités ; tous les paradoxes peuvent être conciliés »
    Le Principe de Rythme « Tout s’écoule, au-dedans et au-dehors ; toute chose a sa durée ; tout évolue puis dégénère ; le balancement du pendule se manifeste dans tout; la mesure de son oscillation à droite est semblable à la mesure de son oscillation à gauche ; le rythme est constant »
    Le Principe de Cause et d’Effet « Toute Cause a son Effet ; tout Effet a sa Cause ; tout arrive conformément à la Loi ; la Chance n’est qu’un nom donné à la Loi méconnue ; il y a de nombreux plans de causalité, mais rien n’échappe à la Loi »
    Le Principe de Genre « Il y a un genre en toutes choses ; tout a ses Principes Masculin et Féminin ; le Genre se manifeste sur tous les plans »

    Tout prend son sens chaque jour dans notre quotidien … le positif, le négatif, le bien, le mal ect … tu peut retrouver le livre en audio sur le kybalion sur Youtube …

    J’aime

    • Merci pour ce long retour de même !

      Je pense qu’il y a malentendu sur les prétentions de l’article à vrai dire. Mon objectif n’était pas de déboulonner Hadès en tant qu’individu, ou de fournir un tour d’horizon de toute son oeuvre, ce n’est évidemment pas possible en deux livres. Si j’en viens à lire davantage de ses livres je commenterais au fur et à mesure.
      Par ailleurs, je ne décourage pas autrui de se faire sa propre opinion sur les écrits de Hadès. Peut-être que mon avis sur ce livre, étant très tranché négativement, donne l’impression d’un jugement général, mais ce n’est pas particulièrement le cas. Je pense que j’ai beaucoup de griefs avec certaines postures de Hadès, mais je ne nie pas qu’il ait pu produire des écrits intéressants par ailleurs. « Toute l’astrologie » contient des passages que j’ai appréciés.
      Dire que je décrédibilise Hadès est me prêter trop de pouvoir ! Je ne crois pas que ses livres cesseront d’être lus et/ou appréciés juste parce que j’ai écrit un ou deux articles critiques. Et ma critique porte bien sur le contenu qu’il promeut, et pas sur lui en tant que personne : je ne l’ai pas connu, je ne saurais particulièrement me prononcer sur la personne qu’il était. C’est certains de ses jugements d’astrologue que je me permets de questionner.
      Je ne cautionnerais pas d’attaquer des collègues ad hominem avec acharnement, cruauté, gratuitement, dans le but explicité de nuire à leur carrière ou à leur bien-être ; en revanche j’estime que pouvoir critiquer constructivement ce que l’on observe dans le champ astrologique ne devrait pas être un problème majeur. Mes avis sur mes lectures restent des positionnements personnels, que je partage sans prétendre les imposer à qui que ce soit. Je suis pour ma part ouvert·e aux critiques constructives quant à ce que j’écris aussi !

      Merci pour cette recommandation ! J’ai en effet déjà entendu parler de certains de ces principes, notamment celui de correspondance.

      J’aime

  3. J’ai partagé mon vécu de Hadès au travers de ces livres, car le livre en lui-même communique une énergie qui a vibré en moi et que dans cette période je n’étais pas prête à recevoir ?
    J’ai partagé dans mon article un témoignage d’une femme Odile qui a rencontré Hadès, récemment j’ai eu un autre témoignage beaucoup plus privé d’un homme qui aussi rencontré Hadès, je peux dire que ces deux personnes en ont été transformés par l’enseignement de Hadès. C’est comme un maitre spirituel, je pense que c’est le chemin intérieur d’une personne qui fait qu’il est prêt pour la rencontre qu’elle soit de l’ordre intellectuel ou d’une rencontre physique. Hadès était un maitre en astrologie, ensuite ça dépend de notre conscience de recevoir ou de refuser, ou encore de ne pas avoir les yeux pour voir …
    C’est aussi légitime de ne pas avoir d’affinité pour un astrologue, ça ne veut pas dire que cet astrologue n’est pas digne d’avoir les compétences qu’il mérite, c’est tout simplement qu’il y a des frictions entre nos deux thèmes de naissance. Je te propose de comparer les deux cartes du ciel entre Hadès et Barbault, car l’hostilité était grande entre ces deux hommes, tu peux aussi essayer de comprendre la tension qui peut exister entre toi et Hadès en synastrie, car il y a toujours un facteur astrologique déclencheur dans une aversion entre deux personnes.
    Hadès dans son essence de Scorpion véhicule dans ces livres un magnétisme puissant, nombreux scorpion ne laisse pas indifférent par leur forte personnalité, même après la mort le fluide magnétique subsiste et nous sommes en plus en plein dans cette énergie a la fois mystérieuse et obsédante et qui vient des ténèbres de la nuit … En regardant ces progressions on peut y voir une conjonction du Soleil et de Mars avec 1° d’orbe dans le Verseau qui va recevoir le transit de Saturne , la Lune en progressé arrive en conjonction au transit de Pluton , puis ensuite la conjonction Saturne/Mercure progressé dans les derniers degrés Capricorne en conjonction a son MC natal , on retrouve aussi l’instinct du Scorpion par le maitre de son ascendant Taureau, Vénus en conjonction Mars maitre de son signe Solaire le Scorpion.
    Le signe du Scorpion et le mois de novembre est en lien avec les entités de passage sur terre, ainsi que les défunts … Hadès est un exemple incarné …

    bon weekend à toi 🙂

    J’aime

    • Je comprends mieux ce que tu voulais dire, merci de cette clarification !

      Je me réjouis que des personnes aient été grandement aidées par les enseignements de Hadès. C’est sûr que nous n’avons pas tou·tes les mêmes besoins, et le timing est clé également.
      La suggestion d’examiner notre synastrie est intéressante, et je ne sais plus si je l’avais noté ou non lors de mon étude rapide de son thème, mais effectivement il y a une incompatibilité majeure relative à ma Lune, c’est amusant ! Saturne en revanche ne pose aucun problème particulier (j’ai une affinité et une affection particulière pour Saturne, surtout en domicile). Je m’entends en général bien avec les placements en Scorpion, car j’y ai moi-même des placements importants. En somme la synastrie présente certains éléments intéressants mais aussi un problème majeur. C’est intéressant (et logique) que mon appréciation toute aussi mitigée de son travail soit reflétée ainsi !

      Bon week-end de même 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s