couverture de "Premiers éléments d'Astrosophie" de Papus, 1910

Lecture : Premiers éléments d’astrosophie, Papus

Quelle n’a pas été ma joie de trouver une brochure astrologique de 1910 disponible à la lecture en ligne sur le site d’une bibliothèque ! Je ne connaissais Papus (de son nom civil Gérard Encausse) que vaguement avant de me plonger dans cette lecture.

Premiers éléments d’astrosophie

J’ouvre cet article sur une citation de Premiers éléments m’a marqué·e :

Figurez-vous un savant qui vient de découvrir un manuscrit écrit dans une langue inconnue et qui pèse ce manuscrit, qui le mesure, analyse sa composition chimique et enfin compte avec soin le nombre de lignes et de caractères le composant, et vous aurez une idée de la manière dont la Science actuelle s’occupe de la Nature.

Papus in Premiers éléments d’astrosophie: introduction à tous les traités d’astrologie, p.5

Pourquoi le terme « astrosophie » ? Papus explique : « La section anatomique de l’étude des Astres est devenue une science sous le nom d’Astronomie, alors que la section physiologique a été reléguée dans le mépris sous le nom d’Astrologie. La section synthétique ou astrosophie est restée presque inconnue. » Il semble donc considérer que l’astrosophie est une combinaison de l’astronomie et de l’astrologie.

Pour établir un horoscope, Papus recommande l’usage de maisons Solaires. À aucun moment l’heure de naissance n’est mentionnée comme étant importante ou nécessaire pour établir un horoscope. Je me demande si Papus ignorait que c’était la manière optimale d’établir un horoscope, ou s’il cherchait à simplifier pour cet ouvrage d’introduction. En cherchant le thème natal de Paul Chacornac, libraire et auteur responsable du hotspot ésotérique parisien de l’époque, j’ai trouvé un horoscope qui semble fait sur cette base sur Astrothème ; le Soleil y conjoint l’Ascendant.

Papus préconise l’usage du septénaire (Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter, Saturne) seulement : « Et maintenant me permettra-t-on de donner un avis tout à fait personnel et qui ne doit engager que moi. Je prétends que c’est par une erreur regrettable que les astrologues contemporains ont introduit dans leurs calculs l’influence de Neptune et d’Uranus, les deux planètes situées au-delà de Saturne.« 

Il justifie ensuite ce choix par la distance trop grande entre les planètes trans-saturniennes et la Terre. Personnellement, je ne pense pas que ce soit un bon argument, mais je suis cependant comme lui d’avis de ne pas déranger le schéma des maîtrises antiques en essayant d’y rajouter des planètes découvertes plus récemment. Si rien n’est pas cassé, pourquoi essayer de réparer ? Je trouve les planètes trans-saturniennes d’un grand intérêt, mais pas en tant que gérantes d’un signe. Papus ne semble pas convaincu qu’elles soient pertinentes du tout pour étudier les évènements terrestres. À sa décharge, il y avait à l’époque bien moins d’informations aisément accessibles sur ces planètes. Aujourd’hui, alors qu’il est si facile de les étudier soi-même, il faut le vouloir pour nier que les transits d’Uranus, Neptune ou Pluton sont utiles !

Je trouve parfois Papus très drôle. Par exemple : « […] il est facile d’établir et surtout de commenter les horoscopes des grands personnages décédés. Dieu sait combien l’Horoscope de Napoléon a été mis à toutes les sauces. » Globalement, j’ai trouvé sa plume attachante par moments, son enthousiasme au sujet du cosmos est palpable au début du livre. Il est bon pédagogue, donnant des exemples de la vie courante très parlants pour rendre les notions basiques de l’astrologie accessibles.

schémas extraits

Les descriptions des planètes par Papus

J’ai recopié ci-dessous les descriptions des planètes que fournit Papus, que j’ai trouvées intéressantes dans l’ensemble, même si elles sont émaillées de sexisme ci et là. La dernière description, celle de la Lune, m’a fait sourire car c’est le signe Solaire de l’auteur et il n’y va pas avec le dos de la cuillère.

Saturne est l’antithèse de la vie et de la vigueur. Il donne des tendances à la concentration, à l’étude, à la réflexion, à la solitude ; apportant toujours du poids au jugement et de la profondeur à l’imagination. C’est l’ennemi du caractère primesautier et expansif, car il régit surtout, parmi les facultés, la réflexion et le raisonnement. Il gouverne les os, le foie et la rate. Ses vibrations sont froides, magnétiques par nature, maléfiques au premier degré.

Jupiter est le symbole de l’autorité, en tant que guide social, noble et paternel. Il donne franchise, loyauté, élévation d’esprit, ambition, amour-propre, et réserve. Il régit surtout les fonctions qui président à la loi, à l’ordre, au commerce et à la théologie. Il gouverne le système artériel du corps, et ses vibrations sont électriques, donnant la santé, inspiratrices, tendant à la magnanimité en toutes choses, et bénéfiques au premier degré.

Mars, le dieu de la guerre, est le symbole de la lutte, de l’énergie, de la destruction et de la combativité. Il prédispose avant tout à l’action, à l’activité générale du sujet. Il régit principalement les passions et les appétits bestiaux du sujet, et gouverne l’organe sexuel extérieur, les muscles et les tendons. Ses vibtrations sont électriques, ignées, éruptives, aiguës et tranchantes, tendant toujours à l’inflammation et la mutation. Il est maléfique au deuxième degré.

Le Soleil est le facteur le plus important de la vitalité ; il est le centre de force de toutes choses. Il marque principalement l’essor glorieux de toutes les facultés ; il pousse à l’ambition, aux honneurs, à la célébrité. Il régit les sources vitales chez l’homme et l’amour chez la femme, et gouverne le coeur. Ses vibrations sont chaudes, actives, électriques, pénétrantes et aspirantes.

Vénus est le principal facteur de la sensualité et de l’art. Elle rend aimable, tendre, bénévole, aimant la gaieté et donne l’affection conjugale. Elle régit principalement le sens interne et les fonctions génératrices et a une influence toute spéciale sur le genre de maladies propres aux femmes. Elle gouverne les ovaires ou le système veineux. Ses vibrations sont magnétiques, chaudes, bénéfiques au deuxième degré.

Mercure est le principal significateur d’intellectualité raisonnante. Il rend orateur, fin, entendu en affaires, savant, inventeur. Mais sa nature est convertible, car il participe de la nature des planètes avec lesquelles il est en relation au moment de la naissance, et il devient bon, mauvais ou indifférent suivant les cas. Il régit la langue et le système nerveux. les vibrations sont variables.

La Lune vient après le Soleil comme importance. Ceux qui naissance sous son influence directe, sont changeants, soumis, inoffensifs, inactifs, rêveurs, indifférents ; leur caractère est dépourvu de toute intiative, de tout ce qui rend fort, énergique, résolu. Ils ne savent prendre aucune détermination virile. Ils sont très mobiles, ennemis de la fixité, aimant à changer de place, de maison, de pays : leur stabilité leur est insupportable. La Lune régit la force vitale de la femme et l’amour chez l’homme. Elle régit la poitrine, l’estomac et tout le système fluidique de l’organisme. Les vibrations sont magnétiques, froides, passives et formatrices.

Conclusion

Ce livre était une découverte enthousiasmante pour moi. Il est plutôt court, facile à lire et accessible aux débutant·es. L’amalgame signes = maisons me semble regrettable, mais il n’entache pas les significations des maisons données de manière notable. Il est aussi dommage de ne mentionner que les maisons Solaires, mais c’est un choix qui me paraît expliquable à une époque où dresser un thème se faisait à la main, et où l’accès à son heure de naissance exacte pour déterminer l’Ascendant était probablement encore plus compliqué qu’aujourd’hui. Par ailleurs, Papus est clair sur les prétentions de l’opercule : il s’agit d’une introduction, pour pouvoir ensuite lire et comprendre des ouvrages d’astrologie plus détaillés. Le sexisme et bio-essentialisme en filigrane est désagréable, mais ne consiste qu’en quelques passages ci et là au fil du livre. Idéalement, j’aurais aimé que Papus donne davantage de sources pour les enseignements astrologiques qu’il donne au fur et à mesure, mais il faut reconnaître qu’il fournit en fin de brochure une bibliographie avec la recommandation de la consulter. Je recommanderais cette lecture aux personnes curieuses de ce que pouvait être la pratique de l’astrologie en France au 20ème siècle.

L’auteur

Papus ou Gérard Anaclet Vincent Encausse est né le 13 juillet 1865 à 6h à La Corogne, en Espagne.

Ci-dessous, son thème natal. Il est né le jour de Jupiter, à l’heure de Mars.

thème natal de Papus : Ascendant 7°10 Lion, Mercure 3° Lion, Mars 29° Lion, Milieu du Ciel 22°52 Bélier, Ketu 25°50 Bélier, Neptune 10° Bélier, Fortune 5° Bélier, Soleil 20° Cancer, Uranus 0° Cancer, Saturne 23°49 Balance, Jupiter 20°52 Sagittaire, Lune conjoint Chiron 18° Poissons, Vénus 5° Gémeaux, Pluton 14° Taureau

Papus est né à l’aube, alors que Mercure se levait en Lion, avec un Soleil en Cancer coprésent à Uranus. Mars est également en maison 1 à 29° Lion, en conjonction séparante à l’étoile fixe Regulus. Le luminaire de l’équipe en maison 12 est généralement considéré comme un placement difficile, mais il est notable qu’ici, un carré à moins de 3° au Milieu du Ciel élève le Soleil et mitige sa condition.

Phaneg dit de Papus : « Le docteur Papus était un homme simple donnant l’impression de la force, dans tous les plans : force physique terrible et peu connue, car il la dissimulait comme toutes ses supériorités ; force intellectuelle révélée par le front immense et les yeux inoubliables ; force spirituelle se dévoilant à tous par une charité inépuisable, une bonté vraie. » Je trouve marquant que Papus soit décrit comme étant d’une grande force, vu le placement de Mars en maison 1.

L’étoile de coucher héliacal est Alphecca, étoile qui est aussi en paran à son Soleil dans sa jeunesse. Alphecca est de la nature de Vénus et Mercure, on lui associe honneurs, dignités et capacités artistiques, ainsi qu’un caractère pieux, tourné vers le divin et le sacré.

La Lune en Poissons est conjointe à Chiron en maison 8 et gouverne le Soleil en 12, ce que je trouve intéressant pour un médecin versé dans les méthodes de soin alternatives et l’ésotérisme. La Lune dépend de Jupiter rétrograde en domicile en maison 5 de la créativité. Papus est surnommé « Balzac de l’occultisme » pour sa grande prolixité (ce qui est d’ailleurs amusant est que Balzac avait également un Ascendant Lion avec une Lune jupitérienne). La planète de l’abondance et de l’expansion placée dans cette maison reflète bien cette production littéraire de plusieurs dizaines d’ouvrages. Je trouve aussi tout à fait fascinant le placement du Lot d’Esprit, qui représente notamment le lien au divin, en coprésence à Jupiter et dans les termes de Jupiter.

statue d'Asklepios
Asklepios

Un autre élément marquant de ce placement de Jupiter est qu’il conjoint Ras Alhague, l’étoile associée à la figure mythique d’Asklepios, divinité de la médecine. Hippocrate, dont les médecins d’aujourd’hui prennent toujours le serment, était un asklépiade : la filiation entre les médecins (et soignant·es en général) et Asklepios est extrêmement évidente. Ras Alhague est une étoile dite de la nature de Saturne et Jupiter ; le placement de Jupiter sur cette étoile est considéré comme auspicieux, et il est relativement peu courant (ne se produit que tous les 12 ans environ).

Le placement de Ketu au Milieu du Ciel et de Mercure à l’Ascendant se prête bien à l’intérêt pour l’occulte et l’astrologie, Mercure étant la principale planète associée à l’astrologie, et une figure de psychopompe.

Phaneg dit encore de Papus : « Resté très parisien de Montmartre, d’allure parfois vulgaire, impénétrable au moment même où l’on croyait le comprendre, obéissant à des mobiles inconnus de tous, Papus, par une sorte d’ascétisme, se faisait volontairement mal juger. Nul homme, peut-être, plus calomnié, nul qui ait aimé la calomnie, qui s’y soit, pour ainsi dire complu davantage. Nul plus haï, mais nul aussi plus aimé quand on l’avait compris. Initiateur en apparence bénévole, en réalité très prudent, il ne laissait qu’à bon escient entrevoir la Vérité qu’il voulait enseigner. » Cette citation me fait penser au Soleil en 12 d’une part, mais aussi au Milieu du Ciel dirigé par Mars ainsi qu’à Saturne au Nadir.

J’ai noté des similarités intéressantes avec le thème d’un autre occultiste, Aleister Crowley ; ce dernier est également Ascendant Lion avec la Lune en Poissons dans la même nakshatra, Purva Bhadrapada. Les deux ont des placements en Balance III proches de Spica avec l’IC, ainsi que Saturne dignifiée en signe d’air (Balance chez Papus, Verseau chez Crowley). Tous deux ont Mars dignifié également : par termes et décan ainsi que par angularité chez Papus, et par exaltation et joie (en Capricorne en maison 6) chez Crowley. Dans les deux thèmes, Mercure est une étoile du soir bonifiée par Jupiter (par trigone chez Papus, par coprésence chez Crowley), et le Soleil est en maison cadente associée à l’occultisme, au mysticisme, aux rêves (la maison 12 chez Papus, 3 chez Crowley).

Si vous souhaitez en savoir plus sur la vie et l’oeuvre de Papus, je vous recommande aux sources citées en fin d’article ; le site web « Cercle Papus » est riche d’informations. Pour ma part, je n’en ai pas fait le tour et j’y reviendrai sûrement.


J’écris cet article avec reconnaissance envers Philippe Encausse, qui a légué cette ouvrage à une bibliothèque municipale, permettant ainsi d’y avoir accès. Le livre a été scanné, et peut donc être lu gratuitement en ligne.

Sources et références pour cet article :
  • Premiers éléments d’astrosophie : introduction à tous les traités d’astrologie, Papus / Gérard Encausse, 1910 (lire en ligne ici)
  • Papus, Cercle Papus
  • Papus, Wikipédia

2 réflexions sur “Lecture : Premiers éléments d’astrosophie, Papus

  1. je cite : Pour établir un horoscope, Papus recommande l’usage de maisons Solaires.
    Papus fonctionne de la même façon Hadès par analogie, c’est la méthode qu’utilise les astrologues pour rédiger les horoscopes dans les magazines …

    J’aime

    • Oui, en effet, les maisons Solaires sont ce qui est utilisé pour les horoscopes Solaires, c’est logique. Je m’étonne simplement qu’un astrologue ne précise pas qu’il est possible d’établir un Ascendant natal sur la base de l’heure de naissance, mais comme je le dis dans l’article, je pense que l’époque et les moyens du bord peuvent être une explication. De plus, ce serait probablement abordé dans un cours plus poussé, cette brochure est une introduction.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s