Vénus rétrograde et Inanna, vu par Shu Yap, azurastrologue.fr

Vénus rétrograde et le mythe d’Inanna, par Shu Yap

Les cycles de Vénus sont reflétés par la mythologie sumérienne autour de la déesse Inanna. Cet article explore ces mythes, se basant particulièrement sur les travaux de l’astrologue Shu Yap. Un autre article sera dédié spécifiquement à la rétrograde de Vénus en Capricorne fin 2021. J’ai aussi écrit un article au sujet de Vénus rétrograde en 2020.

Le voyage d’Inanna

statue d’Inanna

[avertissement de contenu pour cette section : humiliation, meurtre]

Pour appréhender les cycles de Vénus, et notamment sa phase rétrograde, les Sumériens racontaient l’histoire d’Inanna, Reine des Cieux, qui règne sur l’amour, la fertilité, la sensualité, la procréation et la guerre. Elle fait le choix de voyager aux Enfers pour rendre visite à sa soeur sombre Ereshkigal, Reine des Mort·es. Sachant que ce sera un séjour dangereux, Inanna dit à son loyal serviteur Ninshubar d’envoyer de l’aide si elle ne revient pas au bout de 3 jours.

Lors de sa descente dans l’outremonde, Inanna est privée de ses atours royaux au fur et à mesure qu’elle traverse 7 portails ; sa couronne, ses boucles d’oreilles de lapis-lazuli, son collier, son plastron, son anneau de pouvoir, ses bracelets de cheville et sa robe royale. Nue et humiliée, la reine est mise à genoux en honneur de sa soeur. Mais Ereshkigal assassine Inanna et la suspend à un crochet de bouchet.

Après 3 jours, Ninshubar pétitionne une variété de divinités pour aller à la rescousse d’Inanna mais n’obtient d’aide que d’Enki, Dieu de l’Eau et de la Sagesse. Enki génère deux émissaires, Kurgarra et Galatur, et les envoie descendre avec l’eau de la vie.

Quand Kurgarra et Galatur descendent, ils rencontrent Ereshkigal qui hurle de douleur. Kurgarra et Galatur se montrent à l’écoute, font de la place pour sa douleur, commisèrent avec Ereshkigal. Lorsqu’elle se sent mieux, Ereshikgal est si reconnaissante envers les deux émissaires qu’elle leur accorde un vœu : ils demandent le corps d’Inanna. Quand ils reçoivent le cadavre, ils l’aspergent de 60 gouttes d’eau de la vie et la ressuscitent. Lentement, le trio remonte à la surface à travers les 7 portails, Inanna se parant à nouveau de ses atours. Elle retourne finalement à sa pleine gloire en tant que Reine des Cieux, et elle est vue brillante dans le ciel de l’aube.

From the Great Above she opened her ear to the Great Below.
From the Great Above the goddess opened her ear to the Great Below.
From the Great Above Inanna opened her ear to the Great Below.
My Lady abandoned heaven and earth to descend to the underworld.
Inanna abandoned heaven and earth to descend to the underworld.

Inanna’s Descent into the Underworld, 2nd Millennium BCE

Le symbolisme du mythe d’Inanna

Ce mythe explique avec nuance le cycle de Vénus, bien qu’il soit ici raconté de manière raccourcie. Cette histoire était utilisée pour expliquer les mouvements de Vénus, Mercure, le Soleil et Mars. Inanna est Vénus, Ninshubar est Mercure, la renaissance est la conjonction avec le Soleil et les 60 gouttes d’eau de la vie représentent de manière approximative le nombre de jours durant lesquels Vénus rétrograde.

Shu Yap propose plusieurs pistes de réflexion pour ce que ce mythe peut refléter à l’orée d’une rétrograde de Vénus, en termes d’interprétation.

Un choix de son plein gré

Inanna a choisi librement de descendre aux Enfers pour aller à la rencontre de sa soeur Ereshkigal, qui représente sa part d’ombre. Dans nos vies, Vénus rétrograde nous présente ce choix également : de creuser en nous-mêmes pour faire face à nos peurs. Quel que soit notre statut, il y a toujours un moment où nous sommes mis·es à genoux, comme Inanna. C’est un test d’humilité tandis que nous nous nous éloignons de vos « atours » d’égo et que nous demeurons avec notre vérité nue.

Faire la place aux ombres

Lorsqu’Ereshkigal est en souffrance, Kurgarra et Galatur l’entourent et prennent soin d’elle pour qu’elle puisse se rétablir. Durant la période de Vénus rétrograde, nous aussi pouvons prendre du temps avec notre honte et notre souffrance sans jugement, à l’écoute.

L’astrologue du 9ème siècle Sahl écrit : « Une planète rétrograde indique la désobéissance, la chute, la répétition et les désaccords ». Ainsi, si l’on expérimente des revers, contretemps, conflits, challenges, ralentissements et retournements de situations durant la période rétrograde, cela peut être une illustration des aspects sombres. Comme Kurgarra et Galatur, nous pouvons écouter, réfléchir et honorer les parts d’ombres que nous négligeons souvent.

Une renaissance

Tout comme Inanna a connu la mort, nous pouvons connaître une mort métaphorique, et comme elle, renaître à nous-même. Dans le cycle de Vénus, c’est reflété par la conjonction avec le Soleil qui initie un nouveau cycle de Vénus, et une nouvelle vie pour Inanna. Le Soleil purifie Vénus, lui donnant une nouvelle vie comme étoile du matin.

Les sept portails et les sept chakras

[Nota bene : Je traduis ici les réflexions de Shu Yap au sujet des chakras, je veux prendre le temps de reconnaître que les chakras sont une notion issue de la tradition Hindoue, que personnellement je ne prétends absolument pas maîtriser ; si vous souhaitez approfondir le sujet, je vous encourage à privilégier des sources de cette tradition.]

Les portails qu’Inanna traverse durant sa descente représente l’activation des sept chakras. On peut voir cela dans les deux semaines du début du cycle de Vénus, dans les cieux à l’Est juste avant l’aube, tous les mois lors Vénus est avec une Lune décroissante. Cela se reproduit tous les mois pour 7 à 8 mois, symbolisant l’activation du chakra couronne jusqu’au chakra racine le dernier mois.

Après cela, Vénus devient l’étoile du soir, et peut être vue dans le ciel à l’Ouest juste après le coucher du Soleil, cette fois avec une Lune croissante, pour 7 à 8 mois. L’activation va du chakra racine jusqu’au chakra couronne, à chacun de ses « portails » Lune-Vénus.

Planifier des rituels et méditations autour de ces conjonctions Vénus-Lune sont un moyen puissant de travailler avec les chakras. Ces conjonctions sont faciles à trouver dans les cieux chaque mois, et pourraient servir comme une importante horloge cosmique pour observer au fur et à mesure le déroulement de vos intentions fixées au début du cycle.


Quelles ont été vos expériences avec les rétrogrades de Vénus ? Avez-vous Vénus rétrograde natalement ? N’hésitez pas à partager vos impressions en commentaires.

La dernière rétrograde de Vénus a eu lieu en Gémeaux, du 13 mai au 25 juin 2020. La précédente était en Scorpion, du 5 octobre 2018 au 16 novembre 2018. Cette fin d’année, Vénus rétrograde en Capricorne ; la dernière rétrograde de Vénus en Capricorne était en 2013, du 21 décembre 2013 au 31 janvier 2014.

Pour explorer les sujets sombres de Vénus rétrograde, je vous recommande aussi le challenge « Enfers » lancé par NyxTarot et LaGreenWitch via Instagram : voici le lien vers le premier post de NyxTarot à ce sujet.

Sources et références pour cet article :

Une réflexion sur “Vénus rétrograde et le mythe d’Inanna, par Shu Yap

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s