Les astrologues blanc·he·s devraient-iels parler des émeutes ? — par Deon Mitchell

La bannière de cet article est une création de @zaynscandycane.

Deon Mitchell, astrologue américain·e, a publié hier un article que j’ai trouvé très intéressant et important. Avec sa gracieuse permission, je vous en propose aujourd’hui une traduction. Je remercie d’ailleurs chaleureusement arr0w_root d’avoir suggéré cette traduction.

Voici en préambule une courte présentation de l’auteurice :

Deon Mitchell est un·e astrologue traditionnel·le qui utilise à la fois des techniques anciennes et modernes pour aider à optimiser l’expérience humaine. Muni·e d’une éducation académique en biologie et en informatique, sa pratique est caractérisée par une affinité pour la logique, l’objectivité, la justesse et la démonstration de capacité technique.

Deon est une personne agenre qui utilise exclusivement les accords they/them en anglais, que je traduis ici par iel/ellui.

Les services que Deon propose sont indiqués avec leurs tarifs ici. Les Gémeaux bénéficient d’une réduction de 20% durant toute la saison des Gémeaux.


Des manifestant·e·s réuni·e·s autour d’un commissariat de police en feu à Minneapolis le 28 mai 2020. © Stephen Maturen, Getty Images via AFP

Ce texte est disponible au format PDF ici.

Les astrologues blanc·he·s devraient-iels parler des émeutes ?

Deon Mitchell – 30 mai 2020

Tout d’abord, je ne me considère pas comme étant une autorité astrologique sur le sujet de #BlackLivesMatter, des luttes pour la libération Noire, ou autres évènements cruciaux de la résistance Noire. Je suis juste une personne Noire et un·e astrologue. Ma parole n’est pas l’évangile. Mais les astrologues Noir·e·s comme moi ont récemment été placé·e·s dans la position unique de voir nos pairs et collègues patauger dans un climat politique aussi chargé dans lequel leur blanchité est en faute. En tant qu’astrologues Noir·e·s, nous apprécions les efforts de nos homologues blanc·he·s pour tenter d’être anti-racistes et de nous soutenir à travers leur pratique. Les meilleur·e·s d’entre elleux ont pour but d’être des complices et non des allié·e·s, et prêtent leur savoir spirituel, leur compétence astrologique, et leurs oreilles réceptives. Bien qu’iels ne soient pas sûr·e·s de comment exprimer leur solidarité et soutien au-delà d’une capacité à écouter, observer, et apprendre, beaucoup d’astrologues dans notre communauté ont un désir sincère d’aider les personnes Noires à se battre contre les injustices systémiques.

Cela étant dit, plusieurs astrologues non-Noires doivent maintenant réconcilier leur style d’astrologie mondiale avec les évènements actuels (re : le meurtre de George Floyd, les manifestations et émeutes en conséquence, et l’explosion de discours et radicalisation sur les réseaux sociaux). Malgré beaucoup d’efforts sincères, il est extrêmement évident pour les personnes Noires que faire ces connexions astrologiques est hors de portée pour un·e astrologue blanc·he.

Par exemple, il est offensant, nocif et dédaigneux d’attribuer les émeutes nationales à la rétrograde de Vénus. Vu que Vénus rétrograde tous les 18 mois, et a rétrogradé en Gémeaux il y a 8 ans seulement, il est obtus, au mieux, de décrire la culmination de centaines d’années d’injustice aux mains de l’état policier comme ayant été déclenchée, contre toute attente, par la Bénéfique Mineure. Décrire les manifestant·e·s qui risquent leurs vies (menacées par l’état policier et par le Covid-19) pour résister à l’oppression systémique comme « sensibles » et « émotionnel·le·s » du fait de l’entrée récente de Mercure en Cancer est rabaissant et irrespectueux. Répandre la peur avec le retour de Pluton imminent des États-Unis alors que le pays est en feu actuellement (et non pas dans deux ans) est répréhensible.

Je ne dis pas que les astrologues non-blanc·he·s seraient irresponsables de faire des corrélations astrologiques avec les évènements actuels. Ce serait mal avisé, car des changements colossaux dans notre société fournissent des discussions fructueuses à propos de l’astrologie mondiale. Je crois que nous devrions étudier l’astrologie mondiale avec exactement la même perspective que l’histoire. Cependant, les astrologues blanc·he·s peuvent s’éviter d’être réduit·es en miettes sur Twitter et de menacer leur réputation d’anti-racistes en considérant la perspective de laquelle iels voient à la fois nos évènements actuels et l’astrologie qui les entoure.

Comprendre comment nous interprétons le monde est un prérequis nécessaire pour tout·e astrologue, et je crois que cette introspection est négligée par bien trop d’entre nous qui pratiquent. Pour chaque astrologue, il y a un moment où iel décide qu’iel a étudié assez pour présenter ses capacités et son savoir au public. En tant qu’astrologues, nous devons nous assurez que nous ne franchissons pas ce seuil sans une analyse critique du point de vue que nous sommes prêt·es à imposer à nos client·es, lecteurices, et notre audience.

Si vous ne pouvez pas répondre aux questions suivantes, réévaluez s’il vous reste du travail à faire :

– Ai-je des biais inconscients envers des groupes marginalisés ? Qu’ai-je fait pour non seulement en prendre conscience mais aussi pour mitiger leurs effets sur ma pratique ?

– Ai-je tendance à simplifier ce que je ne comprends pas en termes astrologiques ? Est-ce que je relaye cette simplification à mes client·e·s sans une compréhension de la situation sans astrologie ?

– Est-ce que j’utilise l’astrologie comme mécanisme de défense pour évoluer dans le monde autour de moi ? Est-ce qu’utiliser l’astrologie comme mécanisme de défense améliore ma pratique ou est-ce que cela l’entrave ?

Je serai la première personne à dire que je ne suis pas sûr·e de pouvoir répondre à ces questions moi-même. Je suis conscient·e du fait que je suis presque, mais pas tout à fait prêt·e, à interpréter l’astrologie mondiale pour une communauté de personnes en deuil oppressées, marginalisées et blessées. C’est se préparer à une énorme tâche, mais les circonstances dans lesquelles nous sommes actuellement exigent cette préparation, que nous le voulions ou non. Les astrologues blanc·he·s ne seront jamais capables de parler d’astrologie mondiale sans déshumaniser la situation, être méprisant·e·s, ou paraître indélicat·e·s à moins de comprendre pourquoi iels rendent les gens mal à l’aise. Cela signifie refuser de réduire la complexité de l’agitation nationale en archétypes, être responsables avec le symbolisme, et fournir des idées informées par des personnes qui comprennent la profondeur de ces évènements avec des liens raciaux ou politiques.

Les astrologues doivent reconnaître qu’iels ne sont pas expert·e·s en relations raciales. La plupart d’entre nous ne le seront jamais. Nous devons en revanche prendre d’extrêmes précautions quand nous informons notre communauté de ce que nous voyons arriver depuis la ligne de touche. Nous devons reconnaître et admettre lorsque parler d’un transit n’est pas à notre portée. Nous devons être ouvert·e·s à la critique et éviter de faire les mêmes erreurs plus d’une fois (ou laisser nos pairs ou collègues les faire, aussi).

Il y a une meilleure façon de parler d’injustice raciale avec l’astrologie mondiale. Ce n’est pas parce que vous pouvez reconnaître un motif que vous comprenez les nuances de ce motif suffisamment pour traduire cette information céleste. Le travail d’un·e astrologue et de découvrir et exprimer les connotations des étoiles vagabondes, car tout éphéméride a la dénotation. Si la connexion émotionnelle fondamentale avec ce qui se passe sur Terre vous manque, votre connotation a le potentiel d’être très offensante.

Je suis confiant·e que la communauté astrologique peut faire mieux. Ce n’est qu’une question de savoir comment commencer.

2 réflexions sur “Les astrologues blanc·he·s devraient-iels parler des émeutes ? — par Deon Mitchell

  1. bof : pas terrible ,si il y a des manifestations dans le monde c’est simplement la lune qui influence le comportement et il y a eu de l’energie lunaire avec la pleine lune. rien à voir avec les races..les gens pas contents ont été tres enervé peu importe le sujet…

    J'aime

    • Bonjour !
      Sauf votre respect, je trouve cette remarque déplacée. Réduire le racisme, son histoire et le système que cela représente à des phases lunaires n’est pas approprié. Je crois qu’il y a un malentendu sur ce qu’implique le terme « racisme », il ne s’agit pas de « races » au sens pseudo-biologique du terme (ce qui est une notion raciste en soi !) mais bien du phénomène de racialisation, où des individus sont mis à part, exploités et discriminés sur la base (entre autres) de leur couleur de peau. Je vous encourage à vous renseigner, ce site est une bonne base avec des explications claires et détaillées : https://msdreydful.wordpress.com/avant-propos/

      Par ailleurs, en ce qui concerne le contexte spécifique de cet article, on ne parle pas d’une petite manifestation avec des gens « pas contents très énervés ». Un homme, George Floyd, comme tant d’autres personnes avant lui (Eric Garner, Tamir Rice, Sandra Bland, Breonna Taylor, etc), a perdu la vie à cause de violences racistes. En France, on peut citer Zyed et Bouna, Adama Traoré, et bien d’autres. Les personnes qui manifestent sont en deuil et animé·e·s d’une colère légitime face à un État qui les traite comme des corps jetables, méprisables. Et ceci n’est qu’un pan du racisme ; on peut citer l’histoire de l’esclavage, qui a encore bien des conséquences aujourd’hui : précarité intergénérationnelle et écarts de richesse — les esclavagistes ont été dédommagés, les personnes qui avaient réduites en esclavage ont dû se reconstruire de zéro, traumatismes intergénérationnels avec les soucis de santé qui les accompagnent, mentalité raciste bien ancrée dans la population qui résultent en de multiples discriminations, notamment à l’embauche, pour trouver un logement ou pour se faire soigner (cf le « syndrome méditerranéen », la mort tragique de Naomi Musenga…). Les obstacles que rencontrent les personnes noires au quotidien, et les personnes racisées en général, sont bien trop complexes et multiples pour pouvoir être réduites à une pleine Lune ou même plusieurs (en revanche, certain·e·s astrologues se sont penché·e·s sur certaines indications astrologiques de mouvement de répression à l’égard des personnes noires, par exemple la conjonction de Saturne et Pluton en 1982, cf cette traduction https://zodiacazur.wordpress.com/2020/06/05/saturne-pluton-1982-jalen/)

      Pour finir, j’ajouterai que je souscris à un modèle indicatif et non causal de l’astrologie : je ne pense pas que la Lune « influence » nécessairement le comportement des gens, mais je pense que les mouvements célestes indiquent des agitations terrestres. Autrement dit, les astres nous donnent des informations sur ce qu’il se passe sur Terre par un phénomène de synchronicité, mais nous ne sommes pas forcément « dirigé·e·s » par des énergies des planètes. Et je pense que la marge de manœuvre que nous avons nous permet de faire ou non des choix éthiques. Pour moi, l’éthique inclut de se préoccuper du sort des autres et d’œuvrer pour la justice et la paix, et de ne pas avoir une attitude fataliste face à l’astrologie qui justifierait des actes inacceptables de la part des humain·e·s.

      J’espère de tout cœur que vos intentions ne sont pas de minimiser les souffrances terribles d’autres êtres humains au nom des mouvements des astres et que vous prendrez le temps de vous renseigner davantage. Je vous souhaite une bonne lecture si vous faites ce choix, cordialement.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s