l'astrologie élective : choisir une date auspicieuse, azurastrologue.fr

Astrologie élective : choisir une date auspicieuse

L’astrologie élective est une branche spécifique de l’astrologie, et l’une des plus anciennes. Il s’agit de choisir (élire) un moment auspicieux, en prenant en compte divers facteurs. Cet article a pour but d’introduire à certains principes essentiels de l’astrologie élective.

L’astrologie élective

Le postulat de base de l’astrologie élective est que l’on peut déterminer des informations sur la qualité et le futur de tout évènement ou projet en étudiant l’alignement du cosmos au moment de son commencement. Le thème astral sélectionné comme auspicieux est appelé une élection.

J’aimerais préfacer les explications de cet article par une précision : ce que l’on juge inauspicieux pour une élection n’est pas un jugement de valeur sur quelqu’un ayant ce placement natalement. Le fait d’avoir des placements vus comme difficiles d’un point de vue technique ne fait pas de vous une mauvaise personne. Les considérations de l’astrologie élective ne sont pas à transposer telles quelles dans une approche d’astrologie psychologique.

Incontournable : la condition de la Lune

Un élément important de l’astrologie élective qu’on ne peut jamais se permettre d’ignorer est la Lune. Quel que soit l’objectif de l’élection, la Lune est importante. D’ailleurs (comme l’astrologue Sylvi Osland le faisait remarquer dans un tweet que je n’ai pas réussi à retrouver) si l’on cherche à choisir un moment adéquat pour quelque chose de quotidien, il n’y a pas forcément besoin de s’intéresser à l’Ascendant et de faire une élection en bonne et dûe forme, mais on peut prendre en compte la Lune et ses aspects appliquants. On ne peut évidemment pas élire le moindre de ses actes quotidiens, et ce n’est pas nécessaire !

photographie de la Lune https://www.flickr.com/photos/mzmo/3186645474

Prenons un exemple : si on cherche à lancer une entreprise, une démarche administrative cruciale, ou se marier, cela vaut le coup de prendre le temps de préparer une élection en bonne et dûe forme, qui prend en compte l’Ascendant, les différentes maisons, le rôle de chaque planète, etc. Si l’objectif est plutôt de choisir une date pour quelque chose qui n’implique que soi et qui a des conséquences relativement mineures, on peut probablement prêter attention à la Lune seulement, et éventuellement un autre astre qui est en rapport direct avec mon objectif (Mars pour le sport, Vénus pour les vêtements, la décoration, le relationnel, etc). Quoiqu’il en soit la condition de la Lune est toujours à prendre en considération pour faire un choix informé, surtout si l’on cherche à matérialiser quelque chose.

Comment évaluer la condition de la Lune ? Il s’agit de déterminer si elle est affligée par un aspect : est-elle conjointe, opposée ou en carré à Mars ou Saturne ? Un aspect dur à Mars ou Saturne n’est pas une bonne nouvelle pour la Lune ; particulièrement un aspect dur à Mars en journée et un aspect dur à Saturne durant la nuit. Si l’aspect est soutenant (sextile ou trigone), alors il n’y a pas de souci à se faire (sauf si l’on confectionne un talisman selon les protocoles formels du Picatrix, mais cela mériterait un article à part entière, d’autant que le sujet fait débat parmi les spécialistes !).

Ensuite, on observe la dignité ou difficulté de la Lune en signe. La Lune est-elle en domicile en Cancer, ou exaltée en Taureau ? Est-elle dans un signe « neutre » de son point de vue ? Est-elle en exil en Capricorne, ou en chute en Scorpion ? Est-elle en Gémeaux, où elle est considérée comme peu stable ? On préférera généralement une Lune dignifiée, bien évidemment. Ci-dessous, un récapitulatif des dignités et difficultés en signe majeures de la Lune.

DomicileExaltationExilChute
♋ Cancer♉ Taureau Capricorne Scorpion

Cela étant dit, il est tout à fait possible d’accomplir des choses intéressantes lorsque la Lune n’est pas dignifiée par signe. Mais il est important de savoir à quoi s’attendre en fonction de sa condition, et de prendre en compte d’autres facteurs.

Par exemple, si je devais choisir entre une Lune en Taureau conjointe à Mars qui subit un carré supérieur de Saturne, et une Lune en Gémeaux qui reçoit un trigone de Saturne et qui n’est pas en contact avec Mars, je choisirais évidemment cette dernière : elle n’est pas dignifiée, mais elle n’est pas non plus affligée. Il est toujours prioritaire d’esquiver les difficultés.

Un autre élément à considérer, une fois qu’on a pu écarter les dangers principaux pour la Lune, est le soutien qu’elle peut recevoir. Idéalement, on cherche une Lune qui reçoit du soutien de Jupiter et/ou de Vénus, particulièrement de Jupiter pour un thème diurne, et de Vénus pour un thème nocturne. Le soutien peut se faire par conjonction, par trigone ou par sextile. Un carré est aussi acceptable. Une opposition ne sera pas forcément un problème.

Les aspects appliquants, c’est à dire sur le point de se parfaire au degré, sont ceux que l’on va cibler. Si la Lune se sépare d’un carré à Mars mais applique un trigone à Jupiter et un sextile à Vénus, cela peut convenir dans certains cas, selon ce qu’on cherche à faire. Le carré à Mars pourrait refléter certaines difficultés, mais le soutien de Jupiter et Vénus peut aider à les surmonter, et la Lune va des difficultés (carré séparant) vers le soutien (trigone et sextile appliquants).

Nota bene : un aspect appliquant est un aspect sur le point de se parfaire au degré, tandis qu’un aspect séparant a déjà passé cette perfection.

On va aussi chercher à s’assurer que la Lune est en bonne posture par maison, si l’élection prend en compte les maisons ; c’est-à-dire éviter de la placer en maison 6, 8 ou 12. Si c’est le cas, s’assurer qu’elle est en aspect au Milieu du Ciel dans une orbe de 3° peut aider.

La phase de la Lune est un élément à prendre en compte en fonction de ce que l’on souhaite. Pour la plupart des élections, on préfère une Lune croissante, qui augmente en lumière. Cependant, dans certains cas, une Lune décroissante est appropriée. Cela dépend de si l’on cherche une augmentation ou une diminution.

Par exemple, si l’on fait une élection pour demander une augmentation sur son lieu de travail, pour passer un examen, pour effectuer un achat important ou pour planter un arbre ou des fleurs, on choisira plutôt une Lune croissante. En revanche, si l’élection est faite pour une opération qui vise à ôter ou diminuer quelque chose (une prise de sang, un jeûne, du grand nettoyage ou tri, etc), il semble cohérent d’opter pour une Lune décroissante.

En général, on préfère éviter une Lune qui s’apprête à être Nouvelle, et qui est donc très peu lumineuse. Il peut y avoir des exceptions, bien entendu, mais c’est le moment où la Lune est le moins visible, il est généralement considéré que cela ne se prête pas à la plupart des projets où l’on cherche à générer quelque chose.

Les Nouvelles et Pleines Lunes peuvent être utilisées à des fins électives, mais pas pour tout. Elles sont généralement à éviter pour des opérations chirurgicales, par exemple. En revanche, ce sont souvent des moments auspicieux pour des rituels, que ce soit des dévotions, des opérations magiques, une purification par fumigation et/ou bain rituel, la vénértion ancestrale dans le cas d’une Nouvelle Lune spécifiquement, ou tout simplement des habitudes comme faire un grand tri, se couper les cheveux, faire un soin du visage, des cheveux ou du corps spécifique, prendre un bain, etc.

Les éclipses ne sont pas des moments auspicieux et sont à considérer avec la plus grande prudence (cf article dédié). Je ne recommanderais pas d’élire une éclipse quel que soit le sujet. Il y a de très rares exceptions, mais cela reste risqué dans l’absolu. Pour certains rituels spécifiques, une éclipse de Noeud Sud peut être appropriée : bannissement, jeûne, nettoyage énergétique, purification rituelle, bain salé, cérémonie de coupage de cordon… Le tri, le rangement et le repos sont généralement de bonnes activités à faire durant les éclipses.

Le site Lunarium est une ressource intéressante pour évaluer la condition de la Lune, avec un récapitulatif assez complet en une page de ce qu’il se passe au jour le jour dans le ciel.

Cibler un sujet avec les planètes

Pour trouver une élection appropriée, on cible une planète (ou plusieurs) en lien avec l’objectif. On cherche à trouver cette planète dans de bonnes dispositions ; dans un signe où elle se plaît, sans affliction, soutenue, et angulaire (idéalement sur l’Ascendant ou le Milieu du Ciel).

Par exemple, pour un mariage on se préoccuperait évidemment de Vénus, qui gouverne ce sujet et le relationnel en général. Le soutien de Jupiter serait également bienvenu, pour la bonhomie et l’abondance que cela apporte : Vénus et Jupiter sont les planètes à solliciter pour une fête, un rassemblement amical, un banquet. On aimerait idéalement Saturne bien disposée, car les serments, les ancêtres et la longévité sont assurément son domaine. Le mariage étant un engagement pris devant témoins dont la famille, et qui a généralement pour but de durer le plus longtemps possible (« jusqu’à ce que la mort nous sépare »), avoir Saturne de son côté semble intéressant !

Voici un aperçu rapide, non-exhaustif des planètes et de leurs thèmes généraux :

  • Lune : soin, santé, corps, cuisine roborative, douceur, cocon, changement
  • Mercure : communication, transactions, calcul, voyage, technologie, langues, logistique
  • Vénus : relationnel, décoration, arts, créativité, beauté, joie, amitiés, célébration, danse
  • Soleil : affirmation de soi, vitalité, discernement, vision, tir à l’arc, performance
  • Mars : exercice, sport, séparation, course, coupure, sang, élagage
  • Jupiter : découverte, enseignement, justice, abondance, festin, cohésion, sagesse, aventures
  • Saturne : longévité, structure, vieillesse, temps, organisation, jeûne, isolation, méditation, limitation, deuil, ancêtres, antiquités

Bien entendu, il ne suffit pas de placer Vénus au Milieu du Ciel pour que le thème reflète toutes les vertus vénusiennes. Si Vénus est rétrograde en Scorpion, ce qu’elle indique diffère nettement de Vénus en Taureau directe et dans ses propres termes ! Les dignités et difficultés des planètes sont importantes, tout comme celles de la Lune. Là encore, ce n’est pas parce que Vénus est en Bélier qu’elle n’indique rien de positif ; mais il est bon de faire un choix informé.

Je n’ai jusqu’ici pas mentionné Uranus, Neptune et Pluton. Je ne pense pas pour autant qu’il faille les ignorer totalement. Si votre élection est convenable mais que la Lune conjoint Pluton, on peut s’attendre à ce que cela modifie le ton général. Même si je ne considère pas les maîtrises modernes (l’idée qu’Uranus gouvernerait Verseau, Neptune Poissons et Pluton Scorpion) comme pertinentes, je pense que l’on peut cibler certains sujets à l’aide des planètes trans-saturniennes ou des astéroïdes.

  • Uranus : changements soudains, rapidité, détonation, révolution, technologie
  • Neptune : illusion, fiction, états seconds, méditation, transcendance
  • Pluton : excavation, pouvoir, exacerbation, exaltation, décomposition
  • Chiron : soin, blessures, herboristerie, convalescence, rétablissement

Selon le sujet ciblé, on va chercher à combiner différentes planètes de façon harmonieuse. Par exemple, pour un projet majeur de décoration intérieure de son foyer que l’on veut confortable, on ciblerait probablement Vénus en premier lieu mais aussi la Lune ; Mercure en bonne forme si cela implique des commandes et livraisons.

En fonction du thème natal

Bien entendu, les transits astrologiques n’affectent pas tout le monde de la même manière, et cela doit être pris en compte pour les élections. Par exemple, la Lune en Cancer est généralement considérée comme auspicieuse car en domicile ; mais pour les personnes ayant un Ascendant Lion, cela tombe en maison 12, et certain·es trouvent ce transit très désagréable pour cette raison.

Lorsque vous élaborez une élection, il est donc avisé de prendre en compte vos maisons natales. Si vous ne connaissez pas votre Ascendant car vous n’avez pas accès à vote heure de naissance, je vous renvoie à l’article dédié, « Étudier un thème natal sans heure de naissance« , et je vous recommande de prêter attention aux maisons Solaires et/ou Lunaires (Solaires si vous êtes né·e le jour, Lunaires si vous êtes né·e la nuit).

Par exemple, pour une personne chez qui Jupiter gouverne la maison 4 (Ascendant Vierge ou Sagittaire), les sujets du lieu de vie, de la famille, de la vie privée, du foyer sont gouvernés par Jupiter ; on pourrait donc aussi s’intéresser à ce que fait Jupiter pour une élection concernant la décoration intérieure, un déménagement, ou l’organisation d’une réunion de famille.

Enfin, il y a des affinités personnelles à prendre en compte en astrologie élective qui ne se déterminent qu’avec l’expérience. En expérimentant, à terme on arrive mieux à cerner ce que l’on peut se permettre ou non dans les élections que l’on utilise, comme l’expliquait l’astrologue Ursula Rising ici.


Aller plus loin

À l’heure actuelle, je ne propose pas de consultations d’astrologie élective. Toutefois, si vous avez besoin d’une élection faite par un·e astrologue professionnel·le, certain·es de mes collègues francophones en proposent : par exemple, Héloïse Regnault de Montgon est certifiée du cours d’astrologie élective de Chris Brennan. Si vous êtes astrologue francophone et que vous proposez des consultations d’astrologie élective, n’hésitez pas à vous signaler en commentaires !

Si vous êtes à l’aise en anglais, de nombreux·ses astrologues anglophones, aux degrés d’expérience variés, proposent des services d’astrologie élective ; Patrick Watson, Ursula Rising, Drew Levanti, Kira Ryberg… pour n’en citer que quelques un·es.

Drew Levanti publie Elections Weekly chaque semaine sur sa chaîne YouTube Archē Astrology depuis mi-janvier, où il met en avant un thème pour chaque jour de la semaine, en expliquant en détail ses choix. C’est une émission remarquable pour en apprendre davantage sur les élections au quotidien.

Les astrologues Chris Brennan et Leisa Schaim proposent aussi un podcast, Auspicious Elections, qui repère des élections auspicieuses chaque mois, ainsi qu’un rapport électif annuel ; c’est une excellente manière d’avoir accès à des thèmes auspicieux pour le mois et/ou l’année et de se familiariser petit à petit avec les règles de l’astrologie élective, surtout si vous vous intéressez à l’astrologie élective mais qu’investir dans un cours tout de go n’est pas une option.

J’espère que cet article aura pu vous être utile. Les articles que je publie sur ce blog sont le fruit de beaucoup d’étude et de recherche bénévole pour rendre les connaissances astrologiques plus accessibles ; si vous souhaitez soutenir ce travail et si la perspective de contenus exclusifs (non publiés sur ce blog) vous intéresse, je vous encourage à aller voir ma page Patreon.

Si vous avez des questions, des remarques ou des critiques constructives, n’hésitez pas à les laisser en commentaires !

Sources et références :

Une réflexion sur “Astrologie élective : choisir une date auspicieuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s