le texte "Cérès Déméter" écrit en vert sur fond bleu-vert, avec des gerbes de blé de part et d'autre

Cérès, déesse nourricière

Voici le deuxième article consacré à une astéroïde déesse. Le premier traitait de Vesta. Je compte également consacrer des articles prochainement à Pallas Athéna et Junon. À suivre !

Aujourd’hui, 21 février 2021, Cérès entre dans le signe de Bélier.

Cérès ne fait pas partie des sept planètes traditionnelles, visibles à l’œil nu, autour de laquelle sont organisées un certain nombre de principes dans la tradition hellénistique ; Cérès est techniquement visible à l’oeil nu dans des circonstances exceptionnelles, mais sa découverte formelle n’a été réalisée qu’en janvier 1801. En voici le thème ci-dessous.

Peu étonnant que Cérès soit ici conjointe au Milieu du Ciel : c’est la configuration idéale pour l’observer. Cérès domine ici Saturne en conjonction à l’Ascendant en Lion par un carré, et elle reçoit un trigone de Vesta en Capricorne. La Lune est en domicile en Cancer, en conjonction hors-signe à Jupiter en Lion.

Cérès est représentée par un glyphe en forme de faucille. Elle prend un peu plus d’un an pour faire le tour de la roue zodiacale (466,6 jours), et rétrograde environ une fois par an.

Cérès n’a pas de gouvernance traditionnelle au même titre que les astres du septénaire, mais on lui prête une affinité aux signes de Cancer, de Taureau, Scorpion et Vierge.

Demetra George, dans son livre Asteroid Goddesses, décrit Cérès comme symbolisant « le processus de naissance, mort et renouveau » ainsi que la procréation et la productivité, la nourriture et les industries liées à la nourriture, les syndicats de travailleur·euses, les grèves, le chômage, les commodités et les consommateurices, la nourriture et le nourrissement, les infirmier·es, les hospices, celleux qui travaillent dans le service social, le soin aux enfants et le système éducatif.

Pour une approche plus psychologique, Cérès peut symboliser le soin de soi et des autres, l’estime de soi, le rejet et l’abandon, le deuil, la colère et la soufffrance, les problèmes d’attachement, les rapports de pouvoir notamment dans le cadre familial, le contrôle parental.

En astrologie mondiale

J’ai pu constater certaines de ses significations sans les chercher il y a quelques temps. En effet, je faisais des recherches sur l’astrologie du droit du travail en France. Pour cela, j’ai calculé les thèmes de dates importantes, par exemple des différentes lois concernant le travail. En observant les thèmes sur plusieurs siècles, j’ai rapidement constaté un motif qui se répétait : des aspects entre Mercure et Cérès. À ce moment-là, je ne connaissais pas bien les significations de Cérès, au-delà du fait qu’elle était une « déesse mère », représentée avec une gerbe de blé, et associée à la terre, la fertilité et l’agriculture. Après ce constat, j’ai fait davantage de recherches, et les significations que Demetra George associe à Cérès collent tout à fait : les thèmes des syndicats, des grèves, de la productivité… Cela semble tout à fait logique que Cérès soit donc en place importante dans les thèmes des dates importantes du droit du travail.

En voyant que les infirmier·es étaient également dans le domaine de Cérès, j’ai regardé le thème d’une manifestation récente qui a beaucoup fait parler d’elle. Le 20 novembre 2020, une manifestation infirmière est annoncée pour 14h. En voici le thème ci-dessous.

Cérès en maison 1 en conjonction à l’Ascendant saute immédiatement aux yeux ! Jupiter en conjonction partile à Pallas également. Je traiterai davantage de Pallas Athéna dans un autre article prochainement.

Ces quelques explorations, bien que sommaires, m’ont persuadé·e que les astéroïdes déesses sont sous-estimées, et que les inclure non seulement en astrologie natale mais aussi dans les analyses d’astrologie mondiale est avisé.

Mythologie de Cérès-Déméter

La déesse romaine Cérès était tout d’abord connue sous le nom de Déméter chez les grecs. Son nom est dérivé de da mater, qui signifie mère de la terre. Dans le Panthéon olympien, Cérès est la fille de Saturne et Rhéa. Elle fut avalée par son père avec ses adelphes Vesta, Juno, Jupiter, Neptune et Pluton, puis libérée par Jupiter. Ces divinités deviennent alors la famille régnant sur la Grèce ancienne. Avec le temps, Cérès ne vécut pas seulement dans les cieux mais aussi sur Terre avec les êtres humains, à qui elle fit deux cadeaux : le grain et les Éleusinies.

Déesse de l’agriculture et des récoltes, Cérès symbolisait le sol cultivé fertile, qui nourrit l’humanité. Elle était donc vénérée comme la mère nourricière, couronnée de maïs et de blé, tenant des grains dans une main et une torche dans l’autre. On la voit aussi souvent représentée avec une faucille à la main.

C’était cependant en tant que mère dévouée à sa fille Perséphone/Koré que Cérès avait le plus d’importance aux yeux des grecs. L’histoire de Cérès et Perséphone est un mythe majeur du monde ancien, qui fut rejoué pendant près de 2000 ans (de 1600 ans avant J-C à 400 ans) comme rite initiant les Éleusinies. Voici cette histoire :

Il y a bien longtemps, Cérès et sa fille adorée Perséphone parcouraient la Terre ensemble. Elles étaient si heureuses ensemble qu’elles bénissaient perpétuellement la terre avec des récoltes. En cet âge d’or, le monde ne connaissait pas de déprivation, pas d’hiver.

Perséphone grandit et devint aussi belle que sa mère ; elle était désirée des humains et des dieux. Cependant, Cérès et Perséphone n’avaient pas le souhait de séparer, et tous les prétendants étaient donc repoussés.

Un jour, Perséphone s’aventura sans sa mère dans les champs avec ses compagnes. Elle fut attirée par le parfum délicieux d’une narcisse en fleurs. Alors qu’elle la cueillit pour inhaler son odeur, la terre s’ouvrit soudain en une abysse d’où sortit Pluton, dieu des Enfers, qui avait des vues sur Perséphone. Sur son chariot doré, conduit par quatre chevaux noirs, Pluton saisit Perséphone et la kidnappa. Il l’emmena aux Enfers pour en faire son épouse et sa reine. La terre se referma sur elleux aussitôt, ne laissant nulle trace de l’incident.

Cérès ne put trouver trace de sa fille dans les champs. Elle courut en tous sens, criant son nom ; bientôt, la panique et l’anxiété la gagnèrent. Personne ne savait où se trouvait Perséphone. Pendant neuf jours et neuf nuits, Cérès tant accablée refusa de manger ou de se laver. À la place, elle parcourut la terre avec des torches, cherchant partout sa fille. Le dixième jour, Cérès croisa la déesse Hécate, qui lui suggéra de conseiller le dieu Soleil, Hélios.

Hélios apprit à Cérès que Pluton avait kidnappé sa fille, avec l’accord de leur frère Zeus (Jupiter). Il semblerait que Zeus ait considéré Pluton comme un bon parti pour Perséphone, qu’il souhaitait voir reine des Enfers. En entendant cela, Cérès arracha le diadème de sa propre tête avec colère, et s’enveloppa dans des vêtements de deuil. Remplie de haine envers Zeus, elle se retira de l’Olympe afin de l’éviter. Elle chercha refuge dans les villes humaines, déguisée en veuve âgée, cachant sa vraie identité.

Après un certain temps à errer, Cérès trouva refuge dans une ville appelée Éleusis, où elle rencontra les quatre filles du roi Céleus au puits. Elles l’invitèrent à rentrer avec elles au palace. Là, elle rencontra la reine Métaneira, qui l’accueilla chaleureusement et lui confia l’enfant royal Démophon.

Sous les bons soins de Cérès, Démophon grandit en tant que dieu. Désirant le rendre immortel comme Perséphone, Déméter l’oint d’ambroisie la journée, et le plaça dans les braises du feu chaque nuit afin de brûler sa mortalité. Un soir, la reine Métaneira surprit Déméter tenant Démophon dans les flammes et hurla de terreur. Déméter, offusquée que l’on l’empêche de rendre Démophon immortel, arracha l’enfant au feu et le jeta à terre (!). Elle révéla alors sa véritable identité en tant que déesse, et ordonna qu’on lui construise un temple et un autel où les mortels puissent être initiés à ses rites et la vénérer.

Retirée dans son temple, Cérès continua de faire le deuil de sa fille adorée. Dans sa rage, elle prépara une terrible année pour les humains : la terre ne donnera aucune récolte, les fruits pourriront sur les arbres. Si elle, déesse de la fertilité, devait vivre sans son enfant, alors l’humanité devait souffrir la famine.

Désespéré, le peuple de la terre pria Zeus d’intervenir. Zeus, se rendant compte que si l’humanité mourait il n’y aura plus personne pour vénérer les dieux, envoya Iris pour convoquer Cérès au mont Olympe. Cérès refusa de s’y rendre. Chacun des dieux fit un cadeau à Cérès pour la convaincre, l’implorant de faire preuve de miséricorde, mais elle refusa. Elle ne céderait que si sa fille lui revenait.

Comprenant sa défaite, Zeus envoya Hermès aux enfers pour ordonner à Pluton de libérer Perséphone. De son côté, faisant le deuil de sa mère, Perséphone avait refusé toute nourriture ou boisson depuis son arrivée aux Enfers. Pluton accepta que Perséphone s’en aille, mais la tempta avec des graines de grenade. La grenade étant un symbole de sexualité consommée, Perséphone acceptant les graines de grenade rendait son union avec Pluton indissoluble.

Perséphone retrouva sa mère à Éleusis dans la joie. Cérès lui demande immédiatement si elle avait consommé de la nourriture aux Enfers. Quand Perséphone lui révéla ce qu’il s’était passé, Cérès comprit tout de suite que sa fille avait été trompée et qu’elle était toujours prisonnière de Pluton. Elle refusa encore de libérer la terre de la malédiction.

Afin d’empêcher Cérès et Pluton de détruire le monde, Zeus, avec l’assistante de sa mère Rhéa, chercha à établir un compromis. Il décréta que pour chaque graine de grenade ingérée par Perséphone, elle passerait une partie de chaque année comme épouse de Pluton aux Enfers. Le reste de l’année serait passé avec sa mère sur la terre.

Ainsi, chaque printemps Perséphone émerge pour rejoindre Cérès et permettre à la terre d’être fertile et de porter du fruit. À l’arrivée de l’automne, elle doit rejoindre Pluton aux Enfers. Lorsque sa fille s’en va, Cérès en deuil rend la terre stérile jusqu’à son retour au printemps suivant.

Avant de quitter Éleusis, Cérès exprima sa gratitude à la ville en donnant au prince Triptolemus le premier grain de maïs. Elle lui apprit ensuite l’art sacré de l’agriculture afin qu’il le transmette à l’humanité entière. Elle forma également le peuple d’Éleusis à ses rites sacrés.

Les origines pré-hellénistiques de Cérès-Déméter

Quelques éléments qui permettent de définir Cérès comme l’archétype de la Grande Déesse qui émergea au Proche-Orient et en Égypte, puis migra en Crète minoenne et en Grèce. Dans les mythes de ces cultures, il y a un thème récurrent de la déesse mère de la fertilité (Inanna chez les Sumériens, Ishtar chez les Sémites, Isis chez les Égyptiens) qui entre au royaume des morts, retourne à la terre des vivants, et est associée à la résurrection de la végétation.

[avertissement de contenu pour paragraphe suivant : viol]

Historiquement, l’histoire du viol de Perséphone symbolise le rapport de pouvoir entre les cultures patriarcales (Pluton) et les cultes indigènes matriarcaux des déesses (Cérès). Le résultat final de l’histoire pointe clairement vers une victoire des adorateurs de Zeus. La Grande Mère a dû non seulement être témoin du kidnapping et du viol de sa fille, Cérès a aussi été forcée de partager sa fille avec l’ennemi. Elle a donc dû abdiquer une partie de ses pouvoirs sur les rituels de naissance et mort, un domaine qui lui sera finalement totalement arraché.

Cérès est le symbole de la mère nourricière ; le mot « céréales » est d’ailleurs dérivé de son nom. En tant que déesse mère, Cérès représente la continuité de la vie. Déesse du maïs, elle donna à l’humanité le cadeau de l’agriculture, le secret de la graine qui nourrit.

Transits de Cérès en 2021

Janvier

  • 2 janvier : le Soleil en Capricorne sextile Cérès en Poissons
  • 22 janvier : Cérès conjoint Neptune en Poissons
  • 24 janvier : Vénus en Capricorne sextile Cérès en Poissons
  • 28 janvier : Cérès en Poissons oppose Vesta Rx en Vierge

Février

  • 9 février : Cérès en Poissons sextile Pluton en Capricorne
  • 21 février : Cérès entre en Bélier

Mars

  • 13 mars : Cérès conjoint Chiron en Bélier
  • 19 mars : Cérès en Bélier sextile Saturne en Verseau
  • 25 mars : Mars en Gémeaux sextile Cérès en Bélier

Avril

  • 3 avril : Vénus conjoint Cérès en Bélier
  • 7 avril : le Soleil conjoint Cérès en Bélier
  • 15 avril : Mercure conjoint Cérès en Bélier
  • 22 avril : Cérès en Bélier trigone Junon Rx en Sagittaire
  • 30 avril : Cérès en Bélier carré Pluton en Capricorne

Mai

  • 5 mai : Cérès en Bélier sextile Jupiter en Verseau
  • 8 mai : Cérès entre en Taureau

Juin

  • 11 juin : Cérès conjoint Uranus en Taureau
  • 11 juin : Cérès en Taureau carré Saturne Rx en Verseau
  • 14 juin : Vénus en Cancer sextile Cérès en Taureau

Juillet

  • 9 juillet : Cérès en Taureau sextile Neptune Rx en Poissons
  • 17 juillet : Cérès en Taureau sextile Pluton en Capricorne
  • 18 juillet : le Soleil en Cancer sextile Cérès en Taureau
  • 18 juillet : Vénus en Lion carré Cérès en Taureau
  • 23 juillet : Cérès en Taureau sextile Pallas Rx en Poissons
  • 27 juillet : Mercure en Cancer sextile Cérès en Taureau
  • 28 juillet : Mars en Lion carré Cérès en Taureau
  • 30 juillet : Cérès en Taureau carré Jupiter Rx en Verseau
  • 31 juillet : Cérès entre en Gémeaux

Août

  • 14 août : Mercure en Vierge carré Cérès en Gémeaux
  • 25 août : Cérès en Gémeaux conjoint le Nœud Nord
  • 31 août : le Soleil en Vierge carré Cérès en Gémeaux

Septembre

  • 1er septembre : Cérès en Gémeaux trigone Saturne Rx en Verseau
  • 5 septembre : Mercure en Balance trigone Cérès en Gémeaux
  • 21 septembre : Cérès en Gémeaux sextile Chiron Rx en Bélier

Octobre

  • 3 octobre : Mars en Balance trigone Cérès en Gémeaux
  • 5 octobre : le Soleil en Balance trigone Cérès en Gémeaux
  • 8 octobre : Pallas Rx en Poissons carré Cérès en Gémeaux
  • 9 octobre : Cérès stationne rétrograde en Gémeaux
  • 14 octobre : Mercure Rx en Balance trigone Cérès Rx en Gémeaux
  • 18 octobre : Vénus en Sagittaire oppose Cérès Rx en Gémeaux
  • 22 octobre : Mercure en Balance trigone Cérès Rx en Gémeaux

Novembre

  • 8 novembre : Cérès Rx en Gémeaux sextile Chiron Rx en Bélier
  • 9 novembre : Cérès Rx en Gémeaux carré Pallas en Poissons
  • 14 novembre : Cérès Rx en Gémeaux trigone Saturne en Verseau
  • 26 novembre : Vesta en Sagittaire oppose Cérès Rx en Gémeaux
  • 27 novembre : le Soleil en Sagittaire oppose Cérès Rx en Gémeaux

Décembre

  • 12 décembre : Cérès Rx en Gémeaux conjoint le Nœud Nord
  • 15 décembre : Mars en Sagittaire oppose Cérès Rx en Gémeaux
  • 21 décembre : Cérès rétrograde en Taureau
  • 25 décembre : Jupiter en Verseau carré Cérès Rx en Taureau
Sources et références pour cet article :

6 réflexions sur “Cérès, déesse nourricière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s