Équipe de jour, équipe de nuit

illustration de couverture : Chris Brennan

Introduction

Lorsque l’on étudie l’astrologie hellénistique à base de sources anglophones, le concept de sect survient rapidement. Sect est une traduction anglaise du mot grec hairesis (αἵρεσις), qui était utilisé durant la période gréco-romaine pour désigner un groupe, une faction, une équipe de personnes qui adhèrent à un ensemble de vues spécifiques ; par exemple un groupe religieux ou philosophique (mais sans la connotation actuelle d’extrémisme !). Par exemple, aujourd’hui les chrétien·ne·s représenteraient une hairesis tandis que les musulman·e·s représenteraient une hairesis différente. Le terme « secte » est utilisé pour cela dans des textes théologiques, et à ce titre nous pourrions choisir de le conserver ici, mais je considère que la clarté dans notre contexte actuel doit ici être la priorité. Après discussion avec des collègues, j’ai décidé d’utiliser le terme d’équipe, comme le fait l’astrologue Chani Nicholas, car il a le mérite d’être clair et particulièrement accessible.

Cet article se veut une brève introduction au concept de hairesis, et ne saurait prétendre à l’exhaustivité !

Lire la suite »

Planètes bénéfiques, planètes maléfiques

Des noms aujourd’hui quelque peu trompeurs

La notion de planète « bénéfique » ou « maléfique » peut sonner extrêmement intimidante, voire repoussante, au premier abord. Bien que « maléfique » soit maintenant aussi associé à un personnage de fée plutôt attachant, sa connotation est particulièrement déplaisante ; elle n’évoque pas seulement quelque chose de négatif, mais plutôt de franchement nocif et malveillant.

Cependant, cette connotation n’était pas tout à fait la même à l’époque où l’astrologie hellénistique a émergé. Les appellations « bénéfiques » et « maléfiques » désignaient des planètes qui produisaient quelque chose de plutôt bon ou de plutôt mauvais, mais toute la notion sous-jacente de moralité, de Bien ou de Mal, de Dieu et du Diable, qui infusent nos perceptions de ces termes aujourd’hui, n’étaient pas présentes.

Les Hellènes avaient une mythologie très différente ; les divinités y sont imparfaites, et les Enfers reçoivent toutes les âmes après la mort dans différents endroits plus ou moins hospitaliers. Ainsi, alors que dans les dogmes chrétiens on distingue un Paradis élevé et un Enfer sous-terrain où on ne peut trouver que punition éternelle, les Enfers grecs contiennent un endroit où les héros vertueux peuvent goûter le repos tout comme un endroit où les âmes fautives sont châtiées.

La notion absolue que l’on rattache donc à « bénéfique » et « maléfique » doit donc être nuancée. Et, assurément, les bénéfiques et les maléfiques sont capables de plus de versatilité que leurs noms ne peuvent le sous-entendre.

De plus, ces appellations sont étroitement liées à la notion de hairesis, ou la différence entre carte diurne et carte nocturne. Utiliser les notions de planètes bénéfiques et maléfiques n’a pas grand intérêt en-dehors de ce contexte. Cela fait l’objet d’un autre article.

Lire la suite »